Vol de cocaïne à la PJ : Christophe Rocancourt assure qu'il ne fait "jamais dans la came" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Vol de cocaïne à la PJ : Christophe Rocancourt assure qu'il ne fait "jamais dans la came"
©

Contre-attaque

Vol de cocaïne à la PJ : Christophe Rocancourt assure qu'il ne fait "jamais dans la came"

Mis en cause dans cette affaire, l'homme assure ne pas être lié à ce vol, dans une interview au Parisien.

Christophe Rocancourt se défend. L'ancien escroc des stars, mis en examen pour "complicité de recel de détournements de biens" et de "blanchiment de trafic de stupéfiants en bande organisée", assure n'avoir rien à voir dans cette histoire. "Je ne suis en aucune manière lié à ce vol" assure-t-il au Parisien. "J'ai un principe : je ne fais jamais dans la came. J'ai des enfants et je ne touche pas à ça. Pour le reste, je note qu'on m'accuse alors que je me trouvais au quartier d'isolement de la prison." Il est suspecté d'avoir récupéré une grosse somme d'argent pour le compte de Jonathan Guyot, le policier suspecté d'avoir volé la drogue et dont il a fait la connaissance en prison ces derniers mois.

"Je me suis contenté de demander à un ami d'envoyer des fleurs à la femme de Jonathan" promet-il. Pour les enquêteurs, Rocancourt aurait en fait permis à son nouveau comparse de récupérer 200 000 euros. Une hypothèse rejetée par l'ex-escroc : "avec Guyot, on ne sait pas bien. De mon point de vue de paysan normand, je dirais que c'est une pomme pourrie." En revanche, "quoi qu'il arrive dans ce dossier", "si jamais on devait retenir quelque chose" contre lui, son rôle "ne pourrait être que périphérique" assure-t-il avant de promettre qu'il allait écrire à Christiane Taubira.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !