Une nouvelle expertise médicale ordonnée dans l'affaire Vincent Lambert | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une nouvelle expertise médicale ordonnée dans l'affaire Vincent Lambert
©François NASCIMBENI / AFP

Le combat d'une mère

Une nouvelle expertise médicale ordonnée dans l'affaire Vincent Lambert

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a ordonné, ce lundi 2 juillet, une nouvelle expertise médicale de l'état de santé de Vincent Lambert.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Vincent Lambert. Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a ordonné, ce lundi 2 juillet, une nouvelle expertise médicale de l'état de santé de Vincent Lambert, ce patient tétraplégique en état végétatif depuis 2008.

Depuis cinq ans, ses parents, une de ses sœurs et un de ses frères contestent en justice l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent.
Le 9 avril dernier, une quatrième procédure d'arrêt des soins a été décidée de façon collégiale par le CHU de Reims. Le collège de trois médecins, nommés par le tribunal administratif pour établir "le tableau clinique" du patient, s'est finalement désisté le 14 juin dernier. 
Suite à la décision de ce lundi, il sera donc procédé à une nouvelle expertise confiée à un collège de médecins désignés par le président du tribunal. 
Maître Jean Paillot, l'avocat des parents de Vincent Lambert, s'est confié à l'AFP. 
"C'est une bonne décision, le tribunal confirme que cette mesure d'expertise est nécessaire pour prendre une décision à terme. Mais il faut des experts ayant la compétence suffisante [et que] Vincent soit placé provisoirement dans un établissement adapté pour que l'expertise puisse avoir lieu dans les meilleures conditions".
La dernière expertise, demandée par le Conseil d'Etat en 2014, avait établi un pronostic clinique "mauvais" du patient. Les lésions cérébrales de Vincent Lambert étaient jugées "irréversibles". 
Lu sur Les Dernières Nouvelles d'Alsace

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !