Varoufakis, "icône sexy" : la presse allemande s'enflamme pour le ministre grec des finances | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le charme du ministre grec des finances a été souligné dans la presse allemande.
Le charme du ministre grec des finances a été souligné dans la presse allemande.
©Reuters

Virilité

Varoufakis, "icône sexy" : la presse allemande s'enflamme pour le ministre grec des finances

L'allure virile et décontractée de Yanis Varoufakis, nouveau ministre grec des finances, n'est pas passée inaperçue en Allemagne.

Ses propositions économiques n'ont rien pour séduire l'Allemagne. En revanche, le physique de statue grecque de Yanis Varoufakis, nouveau ministre des finances de la Grèce, n'a pas laissé de marbre la presse allemande.

Le quotidien conservateur Die Welt, proche de la ligne d'Angela Merkel, voit ainsi en Yanis Varoufakis une "icône sexy", avec son "crâne dégarni, son style 'à la cool" et sa puissante moto Yamaha", rapporte The Independent. "Même si la dette de la Grèce est source de beaucoup d'inquiétudes, leur nouveau ministre des finances est tout sauf insipide", écrit le quotidien allemand.

Yanis Varoufakis, 53 ans, a été nommé ministre des finances dans le gouvernement d'Alexis Tsipras, après la victoire du parti de la gauche radicale Syriza aux élections législatives grecques, en janvier dernier. Cet ancien professeur d'économie détonne avec son style décontracté, sans cravate, chemise légèrement déboutonnée.

N'hésitant pas à le comparer à "une statue grecque", le Stern Magazine a fait l'éloge d'un 'homme plein de charisme", à la "virilité classique", rapporte The Independent. La présentatrice Marietta Slomka, de la télévision publique allemande ZDF, le verrait même jouer dans un film comme "Die hard 6".

Mais le charme s'arrête là. La Grèce doit convaincre l'Allemagne d'allèger la dette de son pays, qui s'élève à 323 milliards d'euros, soit 175% du PIB, rappelle le quotidien britannique. Pas sûr que le charisme de son ministre des finances suffise à convaincre les créanciers de la Grèce...

Lu sur The Independent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !