Valérie Pécresse tacle Ayrault: "il est dépassé par la gravité de la crise" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Valérie Pécresse tance Jean-Marc Ayrault et sa méthode
Valérie Pécresse tance Jean-Marc Ayrault et sa méthode
©

Règlement de compte

Valérie Pécresse tacle Ayrault: "il est dépassé par la gravité de la crise"

Valérie Pécresse a indiqué que Jean-Marc Ayrault devait "absolument changer" de politique économique.

Jean-Marc Ayrault a détaillé sa politique économique dimanche soir. Ce lundi, les réactions sont nombreuses. Si les socialistes applaudissent à l'instar de Najat Vallaud-Belkacem, la droite attaque. Et Valérie Pécresse la première. Invitée sur France 2 ce lundi, l'ex-ministre du Budget a enjoint le Premier ministre a changé de cap. "Si Jean-Marc Ayrault ne veut pas être le Premier ministre de la récession, il faut absolument qu'il change de politique économique et qu'il fasse une politique de compétitivité pour aider nos entreprises à créer de l'emploi", a déclaré l'ex-porte-parole du gouvernement Fillon. 

"Jean-Marc Ayrault est dépassé par la gravité de la crise et par les bisbilles et les couacs au sein de son gouvernement", a poursuivi l'ex-ministre qui soutient François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP. "Face à cette urgence sociale, il faut dire à Jean-Marc Ayrault et François Hollande de changer immédiatement de cap économique. Parce qu'ils ont pris toutes les mauvaises décisions depuis qu'ils sont arrivés au pouvoir", a poursuivi Valérie Pécresse.

Pour elle, les emplois jeunes ne sont pas une bonne idée. "Le problème profond de l'économie française : nous ne sommes pas compétitifs", a estimé la députée. Selon Pécresse, la solution serait de baisser les charges sur les salaires, d'"assouplir le droit du travail", et de "réformer la formation professionnelle". Une direction que le gouvernement ne prend pas, selon l'ex-ministre. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !