Ukraine, le point : Renault va se retirer de Russie; une journaliste russe tuée; L'Otan envoie des renforts<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

La Russie représente le deuxième marché de Renault, après la France

Kiev la capitale n'est toujours pas tombée aux mains des Russes, pas plus que que la ville de Marioupol.

Dans son discours devant le Parlement français, le président ukrainien a invité les sociétés françaises à quitter la Russie.

Renault, le constructeur automobile de taille mondiale le plus implanté en Russie a annoncé, mercredi 23 mars, dans la soirée, la suspension de son activité industrielle en Russie.

Le marché russe est l’un des plus importants pour Renault, plus précisément son deuxième pays après la France en matière de ventes de véhicules.

Une journaliste russe, Oksana Baulina, tuée dans un bombardement à Kiev. Elle était en train de filmer les dommages causés par un bombardement sur un centre commercial . Un autre civil a été tué et deux personnes qui accompagnaient la journaliste ont été blessées.

L'Otan va envoyer des renforts en Bulgarie, Roumanie, Hongrie et Slovaquie.

Les troupes russes qui occupent la ville de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, sont accusées d’avoir kidnappé Oleksandr Kniga, un des metteurs en scène de théâtre les plus connus du pays,

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !