Ukraine : les pro-Russes abattent un avion de chasse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : les pro-Russes abattent un avion de chasse
©

Tensions

Ukraine : les pro-Russes abattent un avion de chasse

Cette attaque, qui n'a fait aucune victime, a eu lieu alors que les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien s'apprêtent à se rencontrer à Berlin en compagnie de leurs homologues allemands et français.

Ce dimanche 17 août, les séparatiste pro-Russes qui combattent l'armée loyaliste dans l'est de l'Ukraine ont abattu un avion de chasse MiG29, dans la région de Lougansk. "Un MiG-29 a été abattu par les terroristes dimanche matin après avoir mené à bien sa tâche et liquidé un groupe" de rebelles, a déclaré Léonid Matioukhine, porte-parole de l'opération militaire ukrainienne dans l'Est. "Le pilote s'est éjecté. Après une opération de recherche, il a été retrouvé et se trouve actuellement dans un endroit sûr". Cette attaque a eu lieu alors que les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien s'apprêtent à se rencontrer à Berlin en compagnie de leurs homologues allemands et français. 

Par ailleurs, samedi 16 août, Kiev et Moscou se sont accordés sur la procédure à suivre pour le convoi humanitaire russe bloqué depuis jeudi  14 août à une trentaine de km du poste-frontière de Donetsk, dans la localité russe de Kamensk-Chakhtinski, a déclaré Pascal Cuttat, responsable du Comité international de la Croix-Rouge en Russie. Cette dernière attend des "garanties de sécurité" pour le transport de l'autre côté de la frontière. Kiev, a reconnu la "légalité" du convoi russe. Désormais, le gouvernement doit donner son feu vert officiel à l'entrée du chargement sur son territoire.  Ni les gardes-frontières et douaniers ukrainiens ni la Croix-Rouge n'ont encore inspecté les camions, comme l'exige Kiev. Les autorités ukrainiennes ont indiqué que la sécurité du convoi, qui n'est pas accompagné d'escorte armée et qui doit passer par des zones en proie aux combats, était sous la responsabilité de Moscou.

Enfin, dans un entretien téléphonique samedi 16 août, Joe Biden et Petro Porochenko ont déclaré que l'envoi de colonnes de blindés russes en Ukraine et la livraison d'armes sophistiquées aux forces séparatistes n'étaient pas compatibles avec le désir d'améliorer la situation humanitaire des populations dans l'est de l'Ukraine. Joe Biden et Petro Porochenko à nouveau réclamé une solution diplomatique à la crise. Ils ont ainsi appelé la Russie à accepter l'ouverture de négociations. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !