UE : la Cour des Comptes européenne dénonce 5,5 milliards de dépenses non justifiées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
UE : la Cour des Comptes européenne dénonce 5,5 milliards de dépenses non justifiées
©Pixabay

Tonneau des Danaïdes

UE : la Cour des Comptes européenne dénonce 5,5 milliards de dépenses non justifiées

Selon l'institution,les dépenses indues représentent 3,8% du montant total des dépenses s'élevant à 145,2 milliards d'euros, soit 285 euros par citoyen européen.

Encore de gros efforts à fournir. Selon son rapport annuel publié jeudi, la Cour des comptes européenne a listé quelque 5,5 milliards d'euros de dépenses indues de l'Union Européenne (UE) en 2015. L'institution demande à l'Europe de mieux maîtriser ses comptes afin de regagner la confiance des citoyens.

"Les gens ne peuvent pas ne serait-ce que commencer à avoir confiance dans les institutions de l'UE s'ils ne pensent pas que nous gérons leur argent correctement et que nous gardons bonne trace de comment nous le faisons", a soutenu le président de la cour, l'Allemand Klaus-Heiner Lehne, élu à ce poste le 13 septembre dernier.

Les dépenses indues représentent 3,8% du montant total des dépenses s'élevant à 145,2 milliards d'euros, soit 285 euros par citoyen. Parmi les exemples de fonds qui n'auraient pas dû être attribués, la Cour cite des frais surévalués de personnel dans le développement du cloud, ou des aides ciblées pour les PME en République tchèque, en Italie ou en Pologne, accordées à des candidats non éligibles.

Le "niveau d'erreur" affectant le budget de l'UE n'est pas un indicateur "de fraude, d'inefficacité ou de gaspillage" mais une "stimation des paiements qui n'auraient pas dû être effectués parce que les montants versés n'ont pas été utilisés conformément aux règles et règlements en vigueur", rapporte l'auditeur indépendant dans son rapport.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !