Tuerie de Charleston : Dylann Roof, accusé d'avoir abattu neuf personnes, a plaidé non coupable | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Tuerie de Charleston : Dylann Roof, accusé d'avoir abattu neuf personnes, a plaidé non coupable
©Reuters

Rétropédalage

Tuerie de Charleston : Dylann Roof, accusé d'avoir abattu neuf personnes, a plaidé non coupable

Le jeune homme de 21 ans a été formellement inculpé, le 7 juillet 2015, de neuf assassinats et trois tentatives d’assassinats.

Au premier jour de sa comparution, Dylann Roof a plaidé non coupable ce vendredi 31 juillet devant le juge fédéral rapporte Reuters et CNNLe tueur présumé est apparu menotté et vêtu d'un uniforme rayé de prisonnier devant un tribunal de Charleston depuis son inculpation le 22 juillet. Il est accusé d'avoir abattu le 17 juin neuf paroissiens qui se trouvaient dans l'église emblématique pour la communauté noire Emanuel AME de Charleston, dans la pire tuerie raciste de l'histoire récente des Etats-Unis. 

A LIRE AUSSI L’étrange obsession du tueur de Charleston pour l’immigration en Europe, un nouveau symptôme de la "grande peur des Blancs" à l’heure de la mondialisation

David Bruck, le principal avocat du jeune suprématiste blanc, a déclaré que son client était prêt à plaider coupable, mais que cette décision serait prise en fonction de celle des procureurs fédéraux de demander la peine capitale ou non pour le jeune Américain qui fait l'objet de pas moins de 33 chefs d'accusation que le juge fédéral Bristow a mis 30 minutes à énumérer.

Son procès devrait s'ouvrir en juillet l'année prochaine. Il avait été inculpé le 7 juillet de neuf assassinats et trois tentatives d'assassinat. Le 22 juillet, un grand jury fédéral a ajouté l'inculpation de crime raciste, en vertu de la loi sur les crimes motivés par la haine en fonction de la race ou de la religion.

Le FBI a découvert un manifeste raciste et des photos montrant Dylann Roof posant avec une arme ou devant un musée consacré aux forces sudistes de la guerre de Sécession. Le texte posté sur le site affirme la supériorité des Blancs, estime qu'ils n'ont aucune raison de se sentir coupables du traitement subi par les Noirs et fournit une "explication" à un acte qui n'est pas spécifié.

"Je n'ai pas le choix [...] J'ai choisi Charleston parce que c'est la ville la plus historique de mon Etat et qu'elle a eu à une époque le plus fort taux de Noirs par rapport aux Blancs du pays. [...] Quelqu'un doit avoir le courage de le faire savoir au monde et je crois que ce doit être moi", ajoute l'auteur. "On nous dit d'accepter ce qui nous arrive à cause des erreurs de nos ancêtres, mais tout est fondé sur des mensonges historiques, des exagérations et des mythes", peut-on encore lire.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !