Trappes : elle avait porté plainte pour agression islamophobe, elle se défenestre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Trappes : elle avait porté plainte pour agression islamophobe, elle se défenestre
©

Drame

Trappes : elle avait porté plainte pour agression islamophobe, elle se défenestre

Il s'agit d'une adolescente qui avait porté plainte le 13 août. Selon la police, son état est qualifié de "préoccupant".

L'affaire prend une tournure dramatique. Le 13 août dernier, une adolescente de 16 ans avait porté plainte à Trappes (Yvelines). Elle avait assuré avoir été victime d'une agression à caractère islamophobe. Ce lundi, cette même jeune fille a tenté de mettre fin à ses jours en se défenestrant, ont indiqué la préfecture et la police. L'adolescente est grièvement blessée et son état est qualifié de "préoccupant" par polie.

Selon une source policière, elle a d'abord été admise à l'hôpital Percy à Clamart, avant d'être transférée à l'hôpital parisien Georges Pompidou. Selon cette source, le pronostic vital de la jeune fille est engagé. Elle s'est jetée du 4e étage de son immeuble peu après 19H00 mais elle était consciente à l'arrivée des secours. Ce n'est pas la première fois qu'elle tente de mettre fin à ses jours. En effet, la source policière a précisé que le 23 août cette même jeune fille avait fait une tentative de suicide aux barbituriques.

Pour rappel, le 13 août, la jeune fille avait porté plainte au commissariat de Trappes, affirmant avoir été victime d'une agression à caractère islamophobe alors qu'elle était voilée. Les faits, qu'aucun témoin visuel n'avait pu corroborer, étaient survenus la veille selon elle à proximité du square Berlioz à Trappes. Deux hommes auraient abordé l'adolescente, lui montrant un "objet tranchant", selon une source policière. Ils lui auraient par la suite arraché son voile et porté un coup à l'épaule, selon une source judiciaire.

Selon cette même source, qui rapportait les éléments de témoignage de la jeune fille, les faits auraient été doublés d'insultes à caractère islamophobe. Ils s'étaient produits dans un contexte délicat. Trappes, située à 35 km à l'ouest de Paris, a été le théâtre de violences urbaines et de vives tensions à la mi-juillet après le contrôle policier d'une femme entièrement voilée, ce que la loi interdit.

lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !