Total généreux avec l'émissaire Ziad Takieddine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Total généreux avec
l'émissaire Ziad Takieddine
©

Opacité

Total généreux avec l'émissaire Ziad Takieddine

L'homme d'affaires Ziad Takieddine, cité dans l'affaire Karachi, aurait secrètement reçu 6,9 millions d'euros de la part de Total en Libye.

Le sulfureux intermédiaire Ziad Takieddine aurait reçu 6,9 millions d'euros de la part de Total pour négocier un contrat gazier en Libye en 2009. Le contrat n'a finalement pas abouti. Mediapart, qui révèle l'information, assure que le versement de cette commission a été réalisé "avec l'appui de l'Elysée". 

Ziad Takieddine est souvent présenté comme un marchand d'armes franco-libanais, régulièrement impliqué dans la conclusion de contrats avec la Libye, l'Arabie saoudite ou le Pakistan. 

Dans l'affaire Total, Mediapart affirme que le versement a été effectué dans le plus grand secret et supervisé personnellement par Christophe de Margerie, le dirigeant du groupe pétrolier. Des documents produits par Mediapart laissent entendre que Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysée, aurait facilité les choses. 

Mediapart enchaîne depuis le mois de juillet les articles sur Ziad Takieddine, dont le nom revient régulièrement dans le dossier des attentats de Karachi. Il est soupçonné d'avoir été à l'un des principaux intermédiaires dans la vente de deux sous-marins au Pakistan en 1994, et d'avoir organisé un système de rétro-commissions au profit du financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. Ziad Takieddine entretient depuis de longues années des relations amicales avec des personnalités de la majorité comme Jean-François Copé ou Brice Hortefeux.

Lu sur Mediapart

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !