Terrorisme : un djihadiste "qui projetait de frapper la France" arrêté à Argenteuil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Terrorisme : un djihadiste "qui projetait de frapper la France" arrêté à Argenteuil
©

Action

Terrorisme : un djihadiste "qui projetait de frapper la France" arrêté à Argenteuil

Des explosifs et des kalachnikovs ont été retrouvés à son domicile.

Les policiers ont entamé, jeudi dans la soirée, une vaste opération à Argenteuil (Val d’Oise) pour arrêter un homme, surveillé depuis plusieurs semaines. Selon Bernard Cazeneuve, le suspect, Réda Kriket, appartenait à "un réseau terroriste qui projetait de frapper la France." Craignant la présence d’explosifs à son domicile, les enquêteurs avaient décidé d’évacuer l’immeuble avant de procéder à l’interpellation de la cible. Par la suite, une opération de déminage a eu lieu et, selon Le Monde, une petite quantité d’explosif, a effectivement été retrouvée. Le Parisien évoque "plusieurs kilos d'explosifs" et des kalachnikovs.

"Aucun élément tangible ne lie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles" a précisé Bernard Cazeneuve, après l’arrestation du suspect. Selon le Parisien, l’homme était parti fin 2014 en Syrie et était activement recherché depuis le 15 janvier dernier. Il aurait été ‘’à la manœuvre’’ dans ce projet d’attentat déjoué.

Il est notamment impliqué dans un vaste réseau d’envoi de jeunes en Syrie depuis la Belgique. C’est de cette façon qu’il est parti rejoindre les djihadistes. D’autres figures du terrorisme sont passées par la même filière : Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh, tués à Saint-Denis.  Le suspect a ainsi été condamné à 10 de prison par contumace pour son rôle dans le réseau, par la justice belge.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !