Tarifs des professions réglementées du droit : Emmanuel Macron accepte des modifications | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Emmanuel Macron reconnaît s'être trompé
Emmanuel Macron reconnaît s'être trompé
©Reuters

Reculade

Tarifs des professions réglementées du droit : Emmanuel Macron accepte des modifications

Par ailleurs, devant l'Assemblée nationale, le ministre de l'Economie a indiqué avoir "reçu des menaces de mort" de certains officiers ministériels.

Emmanuel Macron recul sur les tarifs des professions réglementées du droit. Ce lundi devant l'Assemblée nationale, le ministre de l'Economie a reconnu s'être "trompé" et accepté de modifier le dispositif d'encadrement de leurs tarifs. Au départ, il souhaitait des tarifs variables pour les notaires, huissiers et mandataires judiciaires. L'objectif était notamment de "permettre à de jeunes professionnels de s'installer" et de faire jouer la "concurrence". 

Le ministre a indiqué que sa "résistance a conduit à un système compliqué" et ce dispositif de "corridor tarifaire" devrait être révisé. "On a créé un système trop compliqué en commission" a encore reconnu Emmanuel Macron. Il a également indiqué avoir "reçu des menaces de mort" de certains officiers ministériels. Il a annoncé avoir porté plainte.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !