Selon Oxfam, 26 milliardaires détiennent autant d'argent que la moitié de l'humanité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Selon Oxfam, 26 milliardaires détiennent autant d'argent que la moitié de l'humanité
©Emma McIntyre / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Inégalités

Selon Oxfam, 26 milliardaires détiennent autant d'argent que la moitié de l'humanité

Selon l'organisation Oxfam, le fossé ne cesse de s'agrandir entre les riches et les pauvres.

La concentration de la richesse a connu une nouvelle étape symbolique en 2018. Selon l'organisation Oxfam international, 26 milliardaires ont désormais entre leurs mains autant d'argent que les 3,8 milliards de personnes les plus pauvres de la planète. 

Selon Winnie Byanyima, directrice exécutive d'Oxfam international, "le fossé qui s'agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté, fait du tort à l'économie et alimente la colère dans le monde". 

La publication du rapport annuel d'Oxfam sur les inégalités mondiales intervient juste avant le Forum économique mondial à Davos. Ces révélations se basent sur les données publiées par le magazine Forbes et la banque Crédit suisse. La méthodologie a été contestée par de nombreux économistes.  

Face à ce constat sur les inégalités, Oxfam appelle notamment à taxer les plus riches. Les gouvernements "doivent s'assurer que les entreprises et les plus riches paient leur part d'impôts (…) les riches bénéficient non seulement d'une fortune en pleine expansion, mais aussi des niveaux d'imposition les moins élevés depuis des décennies".

Oxfam précise que le nombre de milliardaires a doublé depuis la crise financière de 2008. L'organisation utilise notamment l'exemple de la fortune du patron d'Amazon Jeff Bezos (estimée à 112 milliards en 2018) face au budget de santé de l'Ethiopie qui "correspond à 1% de sa fortune".   

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !