Selon Laurent Wauquiez, Emmanuel Macron "fait une profonde erreur en achetant les trahisons" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Selon Laurent Wauquiez, Emmanuel Macron "fait une profonde erreur en achetant les trahisons"
©MIGUEL MEDINA / AFP

Mise en garde

Selon Laurent Wauquiez, Emmanuel Macron "fait une profonde erreur en achetant les trahisons"

Disant être"écœuré par tous ceux qui se vendent pour un plat de lentilles", le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes estime que "le renouveau, ce n'est pas troquer ses convictions contre un maroquin ministériel".

Dans un entretien accordé aux titres du groupe de presse Ebra, et publié mercredi soir, Laurent Wauquiez, vice-président des Républicains (LR), estime que le président élu Emmanuel Macron "fait une profonde erreur en commençant son quinquennat en achetant les trahisons". 

"Si jamais une personnalité des Républicains adhère au programme d'Emmanuel Macron, ce sera un choix personnel qui n'engage en rien notre famille politique. Le nouveau président fait une profonde erreur en commençant son quinquennat en achetant les trahisons", assure-t-il. 

>>>> À lire aussi : Y-a-t-il une idée pilote dans l’avion de l’opposition à Emmanuel Macron ?

Disant être"écœuré  par tous ceux qui se vendent pour un plat de lentilles", le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes estime que "le renouveau, ce n'est pas troquer ses convictions contre un maroquin ministériel", visant explicitement Bruno Le Maire. 

"On veut nous faire croire que tout pourrait se fondre dans un gros marigot central. Je n'y crois pas (…) si Macron propose des lois qui correspondent à nos valeurs, on les votera. Mais en revanche pas de compromission, pas de petites combines", poursuit Laurent Wauquiez. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !