Sécurité sociale : le déficit se résorbe plus vite que prévu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Sécurité sociale : le déficit se résorbe plus vite que prévu
©wikipédia

Bilan

Sécurité sociale : le déficit se résorbe plus vite que prévu

Le déficit du régime général "est attendu à son plus bas niveau depuis 2002, à 5,2 milliards d’euros pour 2016", a déclaré la ministre de la santé, Marisol Touraine.

Selon les conclusions d’un rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS), qui doit être rendu public ce mardi, les comptes de la sécurité sociale s’améliorent légèrement plus rapidement que prévu, même si ces derniers restent dans le rouge. 

Depuis le début de l’année 2016, les quatre branches du régime général (assurance-maladie, vieillesse, famille, accident du travail-maladies professionnelles) et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) devraient atteindre un déficit de 9,1 milliards d’euros, d’après le rapport de la Commission. Ce chiffre représente une économie de 600 millions d’euros par rapport aux prévisions initiales, et serait inférieur d’1,6 milliard d’euros à celui de l’année dernière. 

Le déficit du régime général "est attendu à son plus bas niveau depuis 2002, à 5,2 milliards d’euros pour 2016", a déclaré la ministre de la santé, Marisol Touraine, qui évoque des chiffres "très positifs et encourageants". 

"Notre action de maîtrise des dépenses porte ses fruits. Et cela, en respectant les orientations de gauche auxquelles je suis attachée : pas de déremboursement de médicaments, pas de franchise et une meilleure prise en charge des patients", a-t-elle ajouté. 

>>>> À lire aussi : Comment le mythe de la Résistance a contribué à verrouiller tout débat autour de la Sécurité sociale

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !