Sécheresse : une possible pénurie de lait est à prévoir dans les mois à venir, alerte la FNSEA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Le manque de fourrage, dû à la sécheresse, risque d'impacter fortement la production de lait en France
Le manque de fourrage, dû à la sécheresse, risque d'impacter fortement la production de lait en France
©LOU BENOIST / AFP

Environnement

Sécheresse : une possible pénurie de lait est à prévoir dans les mois à venir, alerte la FNSEA

Le manque de fourrage, dû à la sécheresse, risque d'impacter fortement la production de lait en France pour les mois à venir. La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles s'attend à manquer de lait « cet automne et cet hiver ».

Yannick Fialip, éleveur et président de la commission économique FNSEA, a alerté sur la possible pénurie de lait qui pourrait toucher la France dès cet automne et cet hiver. En cause, un manque de fourrage essentiel à la production de lait. La sécheresse touche actuellement la quasi-totalité des départements français. Yannick Fialip s’est confié au micro de France Info sur la situation actuelle pour les éleveurs :

« Pour faire du lait, il faut des fourrages, essentiellement de la luzerne et du maïs qui ont peu poussé cette année. Donc on risque de manquer de lait cet automne et cet hiver ».

Dans ce contexte, il espère « une hausse » du prix du lait payé aux producteurs pour « assurer la pérennité de la filière ». Le prix du lait en France est 20 % inférieur au prix du lait payé aux autres producteurs européens, notamment en Allemagne et aux Pays-Bas.

Face à la gravité de la sécheresse qui touche toute la France, la Première ministre a activé la cellule de crise interministérielle.

D’après Yannick Fialip, la sécheresse actuelle rassemble deux conditions, un déficit de pluies important et des températures trop élevées et qui ont asséché beaucoup de plantes, notamment les fourrages qui sont essentiels pour faire du lait. Les éleveurs ont donc été obligés de récolter très tôt. Les animaux dans les prés n’ont ainsi plus rien à manger et « il faut apporter des fourrages stockés ce printemps, qui étaient destinés à alimenter les animaux l’hiver, que l’on utilise dès le mois de juillet et le mois d’août ».

Des camions d’eau potable sont acheminés dans les communes concernées, selon le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, qui qualifie la situation d’ « historique ».

Ce dernier plaide pour une activation dans bon nombre de départements du fonds des calamités qui aide les éleveurs à pouvoir avoir accès à des aides pour acheter notamment des fourrages (financés à 50 % par les éleveurs et 50 % par l’État).

Les pénuries de lait pourraient arriver donc dès cet automne et cet hiver. Elles pourraient aussi s'accompagner d'une hausse des prix.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !