Scandale Volkswagen : la triche portait sur une économie de seulement 300 euros par véhicule | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Cette économie représente 3 milliards d'euros sur 11 millions de véhicules.
Cette économie représente 3 milliards d'euros sur 11 millions de véhicules.
©Reuters

Broutille

Scandale Volkswagen : la triche portait sur une économie de seulement 300 euros par véhicule

Le point de départ de cette affaire remonte à l'année 2005, lorsque le groupe allemand travaillait au développement du moteur diesel aux Etats-Unis.

Selon les informations du journal "Bild am Sonntag", relayées par Les Echos, Volkswagen aurait pris la décision de truquer les moteurs diesel de ses voitures afin de réaliser une économie de 300 euros par véhicule. Au total, 11 millions de véhicules à travers le monde ont été concernés par cette tricherie, ce qui a provoqué un véritable scandale. 

Le point de départ de cette affaire remonte à l'année 2005, lorsque le groupe allemand travaillait au développement du moteur diesel aux Etats-Unis, où les normes d'émission d'oxyde d'azote (NOx) sont bien plus strictes que sur le vieux continent. Le moteur de Volkswagen étant très gourmand, le groupe a été forcé d'intégrer une technologie appelée SCR, dont le coût est de 300 euros.

Volkswagen décide en 2007 d'installer le logiciel afin de contourner les tests antipollution américains, alors que le groupe est en pleine opération de réduction des coûts. Cette économie représente 3 milliards d'euros sur 11 millions de véhicules. L'équipement a été fourni par le groupe Bosch, qui souligne le caractère illégal de cette manœuvre uniquement destinée à un usage interne. 

Selon plusieurs estimations, le groupe automobile pourrait devoir s'acquitter d'amendes de 18 milliards de dollars (16 milliards d'euros) aux Etats-Unis alors que 6,5 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros) ont déjà été prévu par le groupe pour le rappel des véhicules, la remise aux normes des moteurs, et couvrir les effets sur les ventes.  

 

 

Lu sur Le Temps

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !