Salaires mensuels de base : malgré la crise, ils ont augmenté de 2,1% en 2012 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les salaires mensuels de base sont en hausse en France
Les salaires mensuels de base sont en hausse en France
©Reuters

Bonne nouvelle

Salaires mensuels de base : malgré la crise, ils ont augmenté de 2,1% en 2012

Cette progression est supérieure à celle de l'inflation (+1,2% sur l'année). Ce qui a permis une hausse "significative" du pouvoir d'achat, selon une étude du ministère du Travail.

Il n'y a pas de quoi sauter au plafond. Ce n'est pas encore le retour de la pleine croissance économique. C'est seulement un léger sursaut. Mais un facteur à prendre tout de même en compte. Un indice qui peut laisser entrevoir des jours meilleurs. En France, en 2012, le salaire mensuel de base (SMB) a enregistré une hausse de 2,1%, selon une étude du ministère du Travail publiée lundi. Ce qui est une bonne nouvelle. D'autant plus que cette progression est supérieure à celle de l'inflation (+1,2% sur l'année). En conséquence, il y a eu une augmentation "significative" du pouvoir d'achat. En effet, en 2011, la hausse du SMB avait été plus importante (+2,3%). Mais comme elle était restée inférieure à l'inflation (+2,4%), le pouvoir d'achat avait au final baissé de 0,1%.

Dans le détail, l'étude du ministère du Travail montre que l'an dernier, le salaire mensuel de base a augmenté de 2,2% pour les ouvriers, 2,1% pour les employés, 2% pour les professions intermédiaires et 1,9% pour les cadres. "Le SMB des employés ralentit significativement après avoir fortement accéléré en 2011" (+2,6%), souligne la Dares, chargée des statistiques du ministère. Le SMB est par ailleurs resté, en 2012, "plus dynamique dans les branches regroupées plutôt industrielles" et "un peu moins dans celles orientées vers le tertiaire", est-il noté.

La progression est ainsi marquée notamment dans les branches "métallurgie et sidérurgie", "chimie et pharmacie" ou encore "agroalimentaire". L'évolution de l'indice du SMB reflète la variation moyenne des salaires dans les entreprises de 10 salariés ou plus (hors agriculture et emplois publics) mais il n'intègre pas les primes, les gratifications et les rémunérations des heures supplémentaires.

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !