Salaire de Carlos Ghosn : Pierre Moscovici attend toujours un geste symbolique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pierre Moscovici lance un appel à Carlos Ghosn
Pierre Moscovici lance un appel à Carlos Ghosn
©Reuters

Alors ?

Salaire de Carlos Ghosn : Pierre Moscovici attend toujours un geste symbolique

Carlos Ghosn avait annoncé qu'il renoncerait provisoirement à 30% de la part variable de son salaire, en échange d'un accord de compétitivité en France.

Pierre Moscovici est patient mais il ne faut pas franchir certaines limites. C'est en substance, le message que le ministre a tenté de faire passer à Carlos Ghosn, ce mercredi. Dans un entretien accordé au Parisien, il dit "attendre" que le PDG de Renault fasse un geste sur son salaire, comme il l'avait proposé en février.

Carlos Ghosn s'était alors dit prêt à faire un geste symbolique si les syndicats signaient l'accord de compétitivité qui leur était proposé. Cet accord, qui prévoit une plus grande flexibilité et une réduction des effectifs en échange d'une préservation de la production en France, a été signé début mars par trois syndicats sur quatre. Le groupe automobile en escompte 500 millions d'euros d'économies par an au total.

"Monsieur Ghosn, qui gagne beaucoup d'argent, avait dit, si je ne m'abuse, que si cet accord était signé, il ferait un sacrifice sur sa rémunération", dit le ministre de l'Economie et des Finances. "On l'attend. Monsieur Ghosn doit faire un geste", ajoute-t-il. Carlos Ghosn a proposé en conseil d'administration en février le report de 30% de sa part variable de l'année 2012 au 31 décembre 2016, date d'échéance de l'accord, si celui-ci était signé. L'Etat est le principal actionnaire de Renault, avec 15% du capital.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !