Reprise de Petroplus : Matignon évoque des "chances de succès limitées" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le porte-parole de l'intersyndicale a confirmé qu'il avait "été discuté du possible plan social"
Le porte-parole de l'intersyndicale a confirmé qu'il avait "été discuté du possible plan social"
©Reuters

Plan social ?

Reprise de Petroplus : Matignon évoque des "chances de succès limitées"

Le cabinet du Premier ministre admet que le dossier est "difficile" et que les chances de trouver un repreneur à la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) restent "limitées".

"C'est un dossier difficile sur lequel l'Etat s'est beaucoup mobilisé, mais les chances de succès sont limitées. Nous avons évoqué comment serait financé un plan social dans l'hypothèse où le tribunal ne jugerait aucune offre crédible", a déclaré Matignon à la presse à l'issue d'une rencontre entre l'intersyndicale du site de Petit-Couronne et les conseillers du Premier ministre.

Ce jour du mardi 5 février est la dernière limite pour le dépôt des candidatures au rachat du site qui emploie 470 salariés.

Yvon Scornet, porte-parole de l'intersyndicale du site, a confirmé qu'il avait "été discuté du possible plan social"mais il essaye de rester optimiste, le dépôt des candidatures pourrait se solder par des surprises "On espère qu'il y aura de nombreux dossiers, pas forcément ceux d'il y a un mois, mais de possibles regroupements."

Par ailleurs, Arnaud Montebourg a affirmé ce mardi matin que l’État était prêt à une participation "minoritaire" dans Petroplus, alors que le délai pour les offres de reprise expire à 17 heures. L'Etat pourrait participer "de façon minoritaire parce qu'il faut des capitaux très importants pour réinvestir et rendre cette raffinerie performante", a indiqué le ministre du Redressement productif, interrogé sur RTL.

Ouvert en 1929, la raffinerie de Petit-Couronne est menacée depuis plus d'un an après l’effondrement de sa maison mère Petroplus. Elle a déposé son bilan le 24 janvier 2012 et placée en liquidation judiciaire le 16 octobre, avec poursuite de l'activité pour deux mois. L'intersyndicale appelle à un rassemblement devant le site de Petit-Couronne mardi midi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !