Réforme des retraites : ce qu'il faut vraiment retenir du rapport Moreau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La réforme des retraites sur la table
La réforme des retraites sur la table
©Reuters

Re… traité

Réforme des retraites : ce qu'il faut vraiment retenir du rapport Moreau

Le document a été remis à Matignon et envisage de porter cette durée de 41,5 ans à 43 ans.

La mode est à la remise de rapport. Mais, sans aucun doute, le rapport Moreau sur la réforme des retraites est celui qui fera le plus parler. Ainsi ce rapport remis à Matignon ce vendredi suggère différentes pistes qui devraient intéresser tous les acteurs sociaux.

La durée de cotisation augmentée à 43 puis 44 ans

La principale mesure du rapport Moreau concerne donc la durée de cotisation. Yannick Moreau, présidente de la Commission des retraites, a donc proposé la solution d'une portée progressive de la durée de cotisation à 44 ans. Ainsi, elle suggère "d'augmenter rapidement cette durée de cotisation à 43 ans pour la génération née en 1962, puis à 44 ans pour les personnes nées en 1966" contre une durée de 41,5 ans actuellement. Un tel dispositif permettrait 600 millions d'euros de gains en 2020.

Un nouveau mode de calcul des retraites

Sur ce sujet épineux des retraites, Yannick Moreau propose donc de modifier le mode de calcul des retraites des fonctionnaires "en le faisant progressivement reposer sur une période plus longue que six mois et en intégrant une partie des primes". Le tout avec un calcul basé sur "une durée de référence variant de 3 à 10 ans, compensée par l’intégration d’une partie des primes".

Prise en compte de la pénibilité

Le rapport propose aussi de créer "un compte individuel pénibilité" afin de permettre aux "actifs exposés aux facteurs de pénibilité listés dans le code du travail depuis la loi de 2010 d'acquérir des droits, convertibles d'abord en temps de formation rémunérés, ensuite en périodes de temps partiel compensées financièrement et en dernier recours en rachat de trimestres pour la retraite".

Augmentation des cotisations d'assurance-vieillesse de 0,1 point par an

Yannick Moreau préconise donc d'augmenter ces cotisations de 0,1 point par an pendant 4 ans. Une hausse, répartie à parts égales entre salariés et employeurs, qui permettrait un gain de 2,6 milliards d'euros.

Le rapport explique que les 25 prochaines années devraient être compliquées pour le financement des retraites mais l'avenir devrait "être plus dégagé". "Pendant 25 ans encore, les départs nombreux à la retraite des générations du baby-boom et l'allongement de l'espérance de vie conduisent à une baisse rapide du ratio démographique. Au-delà, l'avenir est plus dégagé", a promis Yannick Moreau.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !