Le rapport secret des services américains sur la menace des nouvelles "bombes corporelles" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le rapport secret des services américains sur la menace des nouvelles "bombes corporelles"
©

Cauchemar

Le rapport secret des services américains sur la menace des nouvelles "bombes corporelles"

Elles seraient indétectables par les moyens conventionnels, comme les scanners des aéroports.

Un soir d’aout 2009, un terroriste, qui déclarait vouloir se rendre en convaincant d’autres combattants d’al-Qaïda de faire de même, a réclamé de rencontrer auparavant le Prince Mohammed bin Nayef, chef des services anti-terroristes saoudiens. Fouillé minutieusement, il ne portait visiblement aucune arme. Pourtant, mis en présence du prince, il a subitement explosé. Sans crier gare, à la manière d’un film d’horreur.

Mohammed bin Nayef s’en est sorti avec des blessures légères, mais cet incident a inauguré une nouvelle ère de terreur parmi les services antiterroristes du monde entier. Car cette bombe était le premier prototype connu d’un modèle explosif indétectable par les mesures de sécurité conventionnelles.

Ce cauchemar est maintenant devenu réalité, comme l’explique un rapport secret d’une vingtaine de pages des services américains révélé par Newsweek. Les organisations terroristes, al-Qaïda en tête, développent une technologie qui leur permet d’implanter chirurgicalement des bombes dans le corps même des kamikazes, et plus particulièrement dans leurs poignées d’amour. De cette façon, ils rendraient leurs explosifs indétectables, notamment par les scanners des aéroports. Elles portent le nom de "bombes corporelles".

La technique avait auparavant été testée sur des animaux, comme des chiens. Elle est cependant plus facile à décrire qu’à utiliser, notamment pour la mise à feu, qui nécessite un appareillage plus complexe que les bombes traditionnelles, ce qui en fait un challenge technique difficile à relever.

De plus, le système serait encore loin d’être au point. Les tentatives concrètes connues se sont toutes soldées par des échecs. Par exemple, dans le cas de la tentative de meurtre de Mohammed bin Nayef, le corps du kamikaze a absorbé la majorité de la force explosive. Pourtant, si ces bombes étaient finalement mise au point et leur efficacité maximisée, elles deviendraient une menace extrêmement dangereuse, car même les scanners corporels des aéroports seraient incapables de les détecter.

Mais ils peuvent être détectables par d’autres moyens, comme les chiens renifleurs. De plus, ces scanners ne sont que la dernière ligne de défense contre le terrorisme.

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !