Qatar : l'Emir voudrait investir 10 milliards en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Qatar : l'Emir voudrait investir 10 milliards en France
©

Mais pourquoi faire ?

Qatar : l'Emir voudrait investir 10 milliards en France

Par ailleurs, un accord doit être signé d'ici la fin de l'année sur la création d'un fonds franco-qatari à destination des petites et moyennes entreprises.

Le PSG est le porte-drapeau du Qatar en France. Depuis que le club appartient à l'Emir, les attentions se sont focalisés sur ce pays du Golf. Mais on oublie par ailleurs qu'il a déjà investi dans de nombreuses entreprises françaises. Et visiblement, les investissements qataris en France ne sont pas terminés. Son ambassadeur en France a en effet annoncé à l'AFP que son pays étudie la possibilité d'engager 10 milliards d'euros dans les grands groupes français.

"Les 10 milliards d'euros seront des fonds du Qatar pour prendre des parts dans des grands groupes français, monter des projets ensemble ou faire des partenariats dans des pays tiers", a expliqué Mohamed Jaham Al-Kuwari. "Ce n'est pas finalisé, c'est une idée qu'on est en train d'étudier", a-t-il précisé.

En revanche, un accord doit être signé d'ici la fin de l'année sur la création d'un fonds franco-qatari à destination des petites et moyennes entreprises, dont le montant pourrait atteindre 300 millions d'euros. Ce fonds, présenté initialement comme un fonds pour les banlieues à la suite d'une visite d'élus des quartiers au Qatar et doté 50 millions d'euros, avait suscité une forte polémique depuis son annonce fin 2011. Le gouvernement français a finalement donné son feu vert à condition d'y être associé. Le fonds sera donc abondé pour moitié par la Qatar Investment Authority, bras financier du petit émirat, "à hauteur de 100-150 millions d'euros" et pour l'autre moitié par la Caisse des dépôts (CDC) et éventuellement des partenaires privés, selon l'ambassadeur.

La France a donc trouvé un partenaire financier de choix pour l'aider à la création de nouveaux projets. Mais une question reste en suspens. Pourquoi le Qatar a-t-il choisi l'hexagone ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !