Privés de vacances (à l'étranger) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Privés de vacances 
(à l'étranger)
©

Exemplarité

Privés de vacances (à l'étranger)

Le président tente de clore la polémique sur les dernières vacances de Michèle Alliot-Marie et de François Fillon

Le Conseil des ministres de ce matin avait des airs de révolution culturelle. Le président de la République a exhorté ses ouailles à développer une "véritable culture de la déontologie" en ce qui concerne leurs vacances. Désormais, partir en villégiature à l'étranger relèvera pour eux du parcours du combattant, comme le précise un communiqué de l'Elysée :

"Pour leurs vacances, désormais, les membres du Gouvernement devront privilégier la France. Les invitations à l'étranger seront autorisées par le Premier ministre, en accord avec la cellule diplomatique de la Présidence de la République, pour examiner leur compatibilité avec la politique étrangère de la France. Leurs modalités seront examinées par le Secrétariat Général du Gouvernement, qui les autorisera ou les interdira."

Le président de la République entend ainsi mettre un terme à la polémique sur les largesses dont ont profité Michèle Alliot-Marie et François Fillon pendant leurs dernières vacances en Tunisie et en Egypte. Le chef de l'Etat semble donc avoir pris aux mots sa ministre des Affaires étrangères qui avait déclaré il y a peu sur France Info: "Maintenant, je vais être très attentive. Je ne quitterai plus la Dordogne"

Lu sur le site de l'Elysée

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !