Pour les investisseurs, le vice paie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La croissance de Vice Fund est essentiellement due à son investissement dans les casinos Galaxy, très présents à Macao
La croissance de Vice Fund est essentiellement due à son investissement dans les casinos Galaxy, très présents à Macao
©Reuters

Immoral

Pour les investisseurs, le vice paie

Parier sur les cigarettes et le casino rapporte plus que sur la santé et l'énergie. En tout cas en 2012.

Dans les affaires, il n'y a pas de place pour la morale. Le sulfureux fonds américain Vice Fund a suivi l'adage à la lettre puisqu'il se compose uniquement de valeurs portées sur les secteurs du tabac, du jeu, des boissons et de l'industrie de la défense… Et ça marche : il affiche une impressionnante progression de 21,11% cette année !

Ironie du sort, le fonds d'investissement diamétralement opposé à Vice Fund, le très puritain Ave Maria Catholic Values Fund littéralement le "Fonds de Valeurs CAtholiques Ave Maria") n'a gagné lui "que" 13,27% en s'intéressant à des secteurs considérés comme conformes aux enseignements de la religion catholique tels que la santé ou l'énergie. De la même façon, l'indice de référence sur l'investissement socialement responsable, le FTSE KLD 400 Social Index, affiche une progression moindre, avec 12,93%.

La performance de ce fonds bien peu politiquement correct, qui a fêté cette année ses dix ans, est essentiellement lié au pari pris sur le groupe de casinos Galaxy. Ce dernier, qui exploite des établissements à Macao, a vu son titre bondir de 110,67% depuis le début de l'année ! Or, il représente la deuxième ligne du portefeuille du Vice Fund (4,78% du total des actifs du fonds) derrière le fabricant de cigarettes Altria. De son côté, l'Ave Maria Catholic Values Fund, qui investit aussi sur l'or, compte dans son portefeuille plusieurs valeurs parmi les plus fortes baisses du S&P 500  ( indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines) depuis le début de l'année. C'est le cas de Hewlett-Packard (-45,19%), du groupe d'assurances Alleghany (-37,05%), de la Western Union (-26,51%) ou encore de la compagnie pétrolière Cheasepeake Energy (-23,06%).

Toutefois, si le Vice Fund peut se prévaloir d'avoir déjà fait mieux que le fonds Ave Maria en 2011 (+10,82% contre un repli de 1,34%), il n'en reste pas moins que sur les cinq dernières années marquées par la crise, c'est bien le vertueux fonds qui s'en est sorti le mieux. L'Ave Maria Catholic Values Fund affiche ainsi une progression cumulée sur cinq ans de 14,66% contre seulement 2,78% pour le Vice Fund. Créé en 2001, l'Ave Maria Catholic Values Fund totalisait au 30 novembre 190,6 millions de dollars d'actifs nets pour 104,4 millions de dollars pour le Vice Fund.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !