Popularité : nouvelle baisse pour Hollande et Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Popularité : nouvelle baisse pour Hollande et Valls
©Reuters

Chute sans fin

Popularité : nouvelle baisse pour Hollande et Valls

François Hollande n'est plus soutenu que par la moitié des sympathisants socialistes, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Record battu pour Manuel Valls ; on y est presque pour François Hollande. Les deux hommes perdent en effet 1 point chacun dans la dernière livraison du baromètre Ifop pour le JDD. 

14% seulement des Français se disent "satisfaits" de l’action de François Hollande, un niveau proche de son record d'impopularité (13% en septembre et novembre 2014). 85% (+1) se déclarent mécontents du président, dont 50%  - pourcentage impressionnant - se classent même dans la catégorie des "très mécontents". 

Alors que le Parti socialiste vient d'avaliser un processus de primaire pour 2017, c’est le 5ème mois consécutif où le nombre des mécontents du chef de l’Etat dépasse les 80%. Sa bataille pour reconquérir l'opinion va donc être rude. Seule note positive pour François Hollande : une courte majorité (51%) des sympathisants PS sont satisfaits de son action. C'est parmi les sympathisants du Front national (97%) et des Républicains (96%) qu'il compte la plus grande proportion de mécontents, suivis des sympathisants du Front de gauche (89%) et d'Europe Ecologie - Les Verts (83%).

Du côté de Matignon, Manuel Valls bat son record d'impopularité. 21% des sondés se disent satisfaits de son action (-1) et 78% mécontents (+1). 

Comme pour le président, les sympathisants PS sont 51% à être satisfaits du Premier ministre. Il enregistre les proportions de mécontents les plus importantes chez les sympathisants du FN (92%) et du Front de gauche (90%). 

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !