Pierre Moscovici : "la commission européenne est là pour inciter la France à réformer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pierre Moscovici sur RTL
Pierre Moscovici sur RTL
©Capture

Point de vue

Pierre Moscovici : "la commission européenne est là pour inciter la France à réformer"

Le commissaire européen était de passage à Paris ce vendredi. Sur RTL, il a évoqué le délai accordé à la France sur son déficit.

Délai accordé à la France sur le déficit

"Ce n'est pas une surveillance. La France doit respecter des règles communes qu'elle ne respecte plus depuis un bon moment. Il faut maintenant les respecter. Ce n'est pas une sanction, c'est un chemin. On incite un pays à rétablir ses finances publiques. Au sein de la Commission européenne, on n'était pas tous d'accords mais à la fin, la décision prise, de ne pas sanctionner la France, est équilibrée. La France a besoin de réforme pour retrouver une économie compétititve. Il faut un plan de réformes cohérent d'ici avril". 

"La France a adopté la loi Macron qui est une loi structurelle. C'est un premier pas mais il faut continuer dans d'autres domaines. Je pense qu'il est nécessaire de faire des réformes dans le domaine du travail. On demande à la France de se réformer, on ne tient pas la main au gouvernement, on l'incite. On est une commission de progrès, on respecte les souverainetés. Je le redis, la commission européenne a fait des incitations".

A LIRE AUSSI - Entre bras de fer ou jeu de dupes, la bataille rangée souterraine entre Paris et Bruxelles sur le budget français

Un plan d'économie supplémentaire de 4 milliards d'euros

"Nous avons accordé un délai de 2 ans. C'est la 2e fois. Ce qui était demandé pour 2013, est demandé pour 2017. Il faut réduitre le déficit de 0,5% avant 2015. Nous passons de 0,8% demandé avant à 0,5% maintenant. La France a prévu 0,3%. Il faut qu'il y ait 0,2% de mesures supplémentaires pour atteindre ces 0,5%. Michel Sapin l'a écrit, l'a dit. Le gouvernement va prendre les mesures nécessaires. La France va se conformer aux règles minimales. (...) Si en juin, ce n'est pas fait, il y aura des sanctions".

Budget 2015

"J'ai été ministre des Finances. Le budget de la France était à 4,1% quand je suis parti; On a déjà fait beaucoup d'économies mais il en faut plus. Je sais que le gouvernement prend des engagements. La France est capable de le faire".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !