Pierre Moscovici : critiqué par les Allemands, il riposte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pierre Moscovici : critiqué par les Allemands, il riposte
©

Contre-attaque

Pierre Moscovici : critiqué par les Allemands, il riposte

Le choix de l'ancien ministre de l'Economie et des Finances comme membre français de la future Commission européenne, a été officialisé la semaine passée par François Hollande.

Pierre Moscovici est impopulaire en Allemagne. L'ex-ministre de l'Economie et des Finances a fait l'objet de nombreuses attaques, notamment de la presse. Son éventuelle nomination au poste de commissaire européen en charge des affaires économiques passe mal. Il a ainsi été accusé par le quotidien Bild d'avoir rendu l'euro "aussi mou que du brie français". Norbert Barthle, député influent de la CDU proche d'Angela Merkel et spécialiste des questions budgétaires, a estimé de son côté que "donner à un Français le rôle de gardien du Pacte de stabilité reviendrait à chasser le diable avec Belzébuth".

Ce lundi, Moscovici a décidé de réagir. Face à ces critiques, il a invoqué l'histoire en déclarant que l'amitié franco-allemande était "une clé essentielle pour la construction de l'Europe". "La réconciliation franco-allemande doit être une discipline, et plus qu'une discipline, ça doit être un engagement quotidien", a-t-il ajouté. "Dans cette mesure-là, je crois qu'il faut vraiment s'interdire ce genre de jugements: il n'y pas d'un côté des Français laxistes et de l'autre côté des Allemands rigoureux, il y a des pays qui doivent se soutenir l'un l'autre à partir de parcours différents. La France est un pays qui mérite qu'on lui fasse confiance, je le dis à tous mes amis allemands, la France fait des réformes, la France n'a jamais enfreint les règles du Pacte de stabilité" a jugé l'ancien ministre.

Pour Pierre Moscovici, "il ne doit y avoir aucun veto, il ne doit y avoir aucun ostracisme, on doit être dans le soutien mutuel".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !