Dexia enregistre une perte de près de 12 milliards | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Dexia enregistre une perte
de près de 12 milliards
©

Chute libre

Dexia enregistre une perte de près de 12 milliards

C'est la plus grosse perte jamais enregistrée par une banque française.

Dexia a annoncé ce jeudi une perte annuelle de 11,6 milliards d'euros. C'est la plus grosse perte jamais enregistrée par une banque française.Une catastrophe bancaire au cœur de la zone euro, mais qui n'est pas tant la conséquence de la crise des dettes souveraines qui fragilise l'ensemble du secteur que celle de la gestion passée du groupe.

Les pertes abyssales de Dexia proviennent à la fois des dépréciations enregistrées lors de la nationalisation de Dexia Banque Belgique (4 milliards) et de la nationalisation partielle de Dexia Municipal Agency (984 millions), de la liquidation progressive de son gigantesque portefeuille obligataire (2,6 milliards) et enfin de son exposition à la dette grecque (3,4 milliards).

Ces grandes manœuvres auront néanmoins permis au groupe de réduire son bilan de 154 milliards d'euros, à 413 milliards d'euros.

La France, la Belgique et le Luxembourg qui avaient déjà consenti un premier plan de sauvetage en 2008, ont annoncé en octobre le démantèlement de Dexia, premier groupe bancaire européen de grande taille à succomber à la crise de la dette souveraine.

Dexia a prévenu dans son communiqué que sa survie dépendait de l'approbation par la Commission européenne du plan de sauvetage et de l'octroi d'une garantie de 90 milliards d'euros de la France et de la Belgique.

Le groupe a indiqué qu'il était critique que la rémunération des garanties soit suffisamment faible pour que Dexia puisse réaliser un résultat positif et renforcer ses fonds propres.

La banque a prévenu que l'absence d'un soutien adéquat des pouvoirs publics "pourrait avoir un impact sur la situation de continuité d'exploitation de Dexia et engendrer des tensions sur la situation de liquidité et de solvabilité du groupe".

Dexia doit poursuivre en 2012 les cessions d'actifs et doit notamment vendre sa banque de détail turque Denizbank et sa filiale de gestion d'actifs. Dexia devrait rester à terme une holding financière cotée à la Bourse de Bruxelles et gérer en extinction un portefeuille obligataire.

La perte enregistrée en 2011 correspond à plus de 19 fois la capitalisation boursière de la banque, qui ne vaut plus qu'un peu moins de 600 millions d'euros. L'action Dexia a enregistré une perte de près de 88% en 2011 et s'échangeait mercredi autour de 0,30 euro. Dexia a logiquement indiqué qu'il ne proposerait pas de dividendes à ses actionnaires au titre de cette année.

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !