Paylib : trois banques françaises s'associent pour un nouveau mode de paiement à distance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Paylib : trois banques françaises s'associent pour un nouveau mode de paiement à distance
©

e-wallet

Paylib : trois banques françaises s'associent pour un nouveau mode de paiement à distance

BNP Paribas , Société Générale et La Banque Postale ont créé une solution de paiement qui se veut plus sécurisée. Elle sera opérationnelle à partir d'octobre.

BNP Paribas, Société Générale et La Banque Postale lanceront le 24 septembre « Paylib », une solution de paiement à distance commune, peut-on lire sur Lesechos.fr. Les clients de ces trois sociétés pourront ouvrir un compte à partir du site Internet de leur banque, en trois étapes sécurisées : création de leur identifiant au travers de l'enregistrement de leur e-mail et d'un mot de passe ; choix de la carte bancaire à associer à Paylib, et validation d'un second mot de passe pour effectuer la transaction.

Toute cette procédure permettra à chaque utilisateur de régler ses achats à distance, depuis son portable, sa tablette ou son ordinateur personnel, en sélectionnant sur le site du e-commerçant l'icône de Paylib. Il saisira alors son mot de passe pour valider sa transaction.

Outre la sécurité du système, les trois partenaires bancaires mettent aussi en avant leur force de frappe qui doit leur permettre d'imposer rapidement Paylib : non seulement ils bénéficient d'une base d'utilisateurs potentiels de 23 millions de clients mais ils revendiquent aussi ensemble près de 35 % de part de marché parmi les e-commerçants. Déjà huit des plus gros e-commerçants en France ont donné leur accord pour accepter Paylib sur leur site : Voyages-sncf.com, Vente-Privée.com, La Poste, Price Minister-Rakuten, Leroy Merlin et Showroomprivé.com. Leur intégration de la nouvelle solution de paiement bancaire s'échelonnera entre le début du mois d'octobre et le premier trimestre 2014.

La portée de ce nouveau « e-wallet », gratuit pour les utilisateurs, paraît limitée car il n'offre pas de nouveaux usages ni de services à valeur ajoutée susceptibles d'en faire un moyen de paiement incontournable. En outre, un client multibancarisé sera pénalisé car il devra ouvrir trois portefeuilles Paylib s'il veut utiliser alternativement trois cartes émises par chacun des établissements bancaires.

Pour répondre à cette lacune, les trois banques promettent d'enrichir l'offre de services complémentaires, notamment un coffre-fort numérique, et de situations de paiement nouvelles en particulier dans le commerce physique. Elles espèrent aussi convaincre d'autres banques européennes de rejoindre leur solution.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !