Patrimoine national de la France : en hausse de 5% mais... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Patrimoine national de la France : en hausse de 5% mais...
©

Encore des chiffres

Patrimoine national de la France : en hausse de 5% mais...

L'an passé, il s'élevait à 8,7%. Une différence qui tient au ralentissement de la hausse des prix de l'immobilier et des encours d'actifs financiers.

C'est la crise mais serait-ce un signe positif ? A voir. La croissance du patrimoine économique national de la France a atteint 5% en 2011, selon une étude de l'Insee publiée mardi. Mais elle est en ralentissement car elle s'élevait à 8,7% en 2011. Ce patrimoine total s'élevait à 13,620 milliards d'euros à fin 2011, soit près de huit fois le produit intérieur net de la France (1.717 milliards) calculé en soustrayant le coût d'usure du capital du produit intérieur brut (1,997 milliards en 2011).

Le patrimoine des seuls ménages, qui en constitue l'essentiel, s'est accru en 2011 de 4,1% après +8,1% en 2010, pour atteindre 10,411 milliards, soit 7,9 fois leur revenu disponible net. Ce patrimoine des ménages est constitué à 74% d'actifs non financiers, dont 70% d'immobilier. La partie financière de leur patrimoine s'est contractée de 0,8% en valeur nette, alors qu'elle avait progressé de 5,9% en 2010, sous l'impact notamment de la baisse des marchés d'actions (-20,8% pour le CAC 40).

La valeur nette des entreprises non financières françaises a dans le même temps bondi de 16,3%, après avoir déjà augmenté de 10,7% en 2010, pour s'établir à 2.076 milliards d'euros, une croissance qui traduit surtout une contraction de leur passif financier (-3,4% après +4,8% en 2010) résultant notamment de la réduction de la valeur de leurs actions. Parallèlement, la valeur nette des sociétés financières, qui avait atteint 25% en 2010, a marqué le pas (+3,3% à 626 milliards).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !