Panama Papers : les documents seront bientôt accessibles au public | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
L'ICIJ explique dans son communiqué que les investigations sur ces documents "continuent" et que de nouveaux articles seront publiés.
L'ICIJ explique dans son communiqué que les investigations sur ces documents "continuent" et que de nouveaux articles seront publiés.
©Reuters

Transparence

Panama Papers : les documents seront bientôt accessibles au public

Ce vaste scandale d'évasion fiscale qui a provoqué de nombreuses répercutions politiques à travers le monde repose sur 11,5 millions de documents du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

Dans un communiqué publié mercredi 27 avril, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a annoncé que les millions de documents des "Panama Papers" pourront être consultés par le public à partir du 9 mai. 

Ce vaste scandale d'évasion fiscale qui a provoqué de nombreuses répercutions politiques à travers le monde repose sur 11,5 millions de documents du cabinet panaméen Mossack Fonseca, révélés dans une centaine de pays. Cette base de données atteste de l'utilisation à grande échelle de sociétés offshore afin de placer des actifs dans des territoires opaques et à très faible fiscalité.

L'ICIJ explique dans son communiqué que les investigations sur ces documents "continuent" et que de nouveaux articles seront publiés "dans les semaines et les mois qui viennent". Basé à Washington, ce consortium avait déjà publié en 2013 les "Offshore Leaks", un autre scandale de grande ampleur. 

>>>> À lire aussi : Panama Papers : la finance (offshore) c'est l'ennemie, mais de quoi doit-on vraiment avoir peur au-delà des fantasmes sur un univers opaque ?

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !