Pacte de responsabilité : Montebourg estime qu'il est possible de créer 2 millions d'emplois en cinq ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Arnaud Montebourg a réagi aux propos de Pierre Gattaz
Arnaud Montebourg a réagi aux propos de Pierre Gattaz
©Reuters

Opinions contraires

Pacte de responsabilité : Montebourg estime qu'il est possible de créer 2 millions d'emplois en cinq ans

Le ministre du Redressement productif a donc jugé insuffisant l'objectif d'un million fixé par Pierre Gattaz, le patron du Medef.

Ce mercredi, Pierre Gattaz a attribué un bon point à François Hollande. A propos des diverses annonces faites par le président de la République lors de sa conférence de presse, le patron du Medef a déclaré : "C'est un discours qui va dans le bon sens. Il y a une prise de conscience de la réalité de la France". De plus, le Medef a jugé possible de créer un million d'emplois en échange d'une baisse de 100 milliards d'euros des prélèvements sur les entreprises, moitié sur le coût du travail et moitié sur la fiscalité. Ce jeudi, Arnaud Montebourg a réagi aux propos de Pierre Gattaz. Le ministre du Redressement productif pense qu'il est possible de faire encore mieux. Il a assuré que le Medef pouvait (devait ?) créer deux millions d'emplois en cinq ans dans le cadre du Pacte de responsabilité proposé par le président François Hollande.

Le président de l'organisation patronale "Pierre Gattaz demande 100 milliards de baisse de charges contre un million d'emplois en cinq ans", a déclaré Arnaud Montebourg lors de ses vœux à la presse. "Nous pensons que ce n'est pas assez." "Pour ramener le taux de chômage à 7% d'ici 2018 (le niveau de l'Allemagne et des Etats-Unis) il faudrait créer deux millions d'emplois au cours des cinq prochaines années", a poursuivi le ministre du Redressement productif. "Est-ce que nous pouvons, avec les propositions de baisse de charges faites par le président de la République, y arriver ? Nous le croyons."

Pour rappel, François Hollande a annoncé mardi une nouvelle baisse du coût du travail avec des contreparties négociées avec les entreprises, dont "des objectifs chiffrés d'embauches, d'insertion des jeunes, de travail des seniors, de qualité de l'emploi, de formation". Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a quant à lui estimé jeudi que le "pacte" permettrait de doper la croissance et l'emploi en France, en disant qu'il fallait le mettre en place très rapidement. Jean-Marc Ayrault rencontrera les syndicats et les organisations patronales le 27 janvier pour lancer les travaux de ce "pacte de responsabilité".

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !