On meurt davantage le jour de son anniversaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
On meurt davantage le jour de son anniversaire
©

Happy birthday

On meurt davantage le jour de son anniversaire

Ce sont les conclusions d'une étude scientifique. En cause : une augmentation des crises cardiaques, des suicides, mais aussi des excès de boisson et de nourriture.

L'anniversaire est en principe un jour heureux. Mais des scientifiques viennent de découvrir que les célébrations de naissances sont aussi propices … au décès.

Selon une étude publiée dans le journal scientifique Annals of Epidemiolgy, les personnes de plus de 60 ans ont davantage de risques de rendre l'ame de jour de leur anniversaire. Les risques de mortalité augmenteraient de 14%, selon l'étude qui a analysé les cas de 2 millions de personnes décédées ces 40 dernières années entre 1969 et 2008.

A l'image de William Shakespeare et du commentateur français Léon Zitrone, de nombreuses personnes sont décedées le jour de leur anniversaire. D'une crise cardiaque dans 18,6% des cas, en particulier chez les messieurs, ou encore d'attaques cérébrales dans 21,5% des cas, en particulier chez les femmes.

«Les fins tragiques d'anniversaires sont plus fréquentes qu'on l'imagine», a commenté le Dr.Vladeta Ajdacic-Gross, de l'Université de Zurich, interrogé dans le journal anglais The Telegraph. Le risque de mourir le jour de sa fête augmente en outre avec les années, précise-t-il.

 Pourquoi une telle hécatombe ? Les facteurs psychologiques sont importants, car les jours d'anniversaire sont cause de déprime pour de nombreuses personnes, comme en témoigne une augmentation de 34,9% des suicides, en particulier chez les hommes. Mais on remarque aussi une augmentation de 28,5% des accidents meurtriers, une augmentation de 44% des décès par chutes en tout genre.

 Mais certains chercheurs font aussi le lien avec l'ambiance festive qui règne ce jour-là : «Certains estiment que l'on boit et que l'on mange trop le jour de son anniversaire et que ces excès provoquent ensuite la mort», explique le psychologue Richard Wiseman, de l'Université du Hertfordshire. D'autres jugent qu'il y a un effet placebo. «Vous savez que la mort n'est pas loin et vous vous accrochez jusqu'au jour J. Et puis, après, c'est le moment de partir.»

Lu sur La Tribune de Geneve

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !