Obama dans de sales draps | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Obama dans de sales draps
©

Ecarts de conduite

Obama dans de sales draps

Un scandale sexuel impliquant onze de ses gardes du corps ternit le déplacement du président américain en Colombie.

[Mis à jour le 17 avril à 17h]

Selon les premiers résultats de l'investigation, l'ampleur de l'affaire pourrait être plus importante que prévu. Des personnels militaires, au nombre d'une dizaine, pourrait avoir été impliqués dans cette soirée de débauche à l’hôtel, et non pas seulement 5 membres du service de sécurité rapprochée, selon un haut fonctionnaire de la défense.

[Mis à jour le 16 avril à 07h08]

Barack Obama a réclamé une enquête "approfondie et rigoureuse" dans le scandale de prostitution impliquant ses gardes du corps. En conférence de presse à Cathagène, le président américain a reconnu "évidemment, je serai très en colère" si les accusations sont confirmées. Il a cependant tenu à féliciter le Secret Service, la police d'élite attachée à sa protection, pour son "travail extraordinaire".

----

Le scandale pourrait bien avoir assombri la venue du président américain au Sommet des Amériques qui se tient depuis samedi à Carthagène, en Colombie. Onze des gardes du corps de Barack Obama ainsi que cinq militaires sont accusés d'avoir eu recours aux services de prostituées locales dans leur hôtel alors qu'ils préparaient la visite colombienne du président américain.

Face à l'ampleur prise par l'affaire, révélée par la police de Carthagène et le Washington Post dès vendredi, Paul Morrissey, le patron du Secret Service, a lui-même annoncé la suspension des onze agents impliqués, qui ont été rapatriés à Washington pour y être interrogés. Quant aux militaires concernés, ils ont été consignés dans l'attente d'un éventuel passage devant la justice militaire américaine.

Alors que le scandale a largement évincé les sujets qui devaient être débattus lors du sommet, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a déclaré lors d'un point presse que le président américain faisait toujours "pleinement confiance au Secret Service".

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !