Notre-Dame-des-Landes : la position des Zadistes est "incompréhensible et inacceptable" pour la préfète Nicole Klein | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Notre-Dame-des-Landes : la position des Zadistes est "incompréhensible et inacceptable" pour la préfète Nicole Klein
©JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Toujours tendu

Notre-Dame-des-Landes : la position des Zadistes est "incompréhensible et inacceptable" pour la préfète Nicole Klein

"Il y a un refus absolu d'entrer dans ce qui est normal pour tout autre agriculteur en France" a estimé la préfète de la région Pays de la Loire et de la Loire-Atlantique.

"Incompréhensible et inacceptable". Nicole Klein, préfète de la région Pays de la Loire et de la Loire-Atlantique, a évoqué sur Europe 1 ce jeudi la réunion qui s'est tenue mercredi à la préfecture de Nantes entre autorités et les occupants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Un rendez-vous en forme d’impasse, et ce alors que la situation reste toujours très tendue sur le terrain. "On ne peut pas dire que rien n'a bougé" a affirmé Nicole Klein. "Je vais revoir cette délégation demain pour une ultime tentative pour faire bouger les choses".

Elle a cependant déploré l’attitude de certains zadistes. "C'est vrai que je pensais que la délégation qui avait accepté de venir me voir avancerait vers des choses qu'on leur demande qui sont assez simples : donner leur nom et présenter un projet agricole. Il y a un refus absolu d'entrer dans ce qui est normal pour tout autre agriculteur en France, c'est incompréhensible et inacceptable pour tous les autres".

Europe 1 rappelle que l’exécutif a laissé jusqu'au 23 avril aux Zadistes de Notre-Dame-des-Landes pour se régulariser en remplissant une déclaration d'intention sans valeur juridique mais préalable à la signature ou non de baux agricoles précaires. "Ce qui est demandé est demandé à tous les agriculteurs de France. Ça s'est passé comme ça au Larzac. José Bové me disait que les agriculteurs avaient déposé des projets nominatifs" a souligné la préfète.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !