Nicolas Sarkozy promet un plan économique "choc" en 2017 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Nicolas Sarkozy promet un plan économique "choc" en 2017
©

Préparez-vous !

Nicolas Sarkozy promet un plan économique "choc" en 2017

Le président des Républicains a détaillé son programme économique : fin de l’ISF, recul de l’âge de départ à la retraite, désendettement…

Pas une candidature ? Pourtant, Nicolas Sarkozy a bien donné les détails du programme économique qu’il souhaitait mettre en œuvre en cas de victoire à l’élection présidentielle de 2017. Aux Echos, il promet ‘’un contre-choc’’ fiscal et le désendettement de la France.

Sur la fiscalité, l’ex-chef d’Etat promet des baisses à tous les niveaux : baisse de 10% de l’impôt sur le revenu, suppression de l’ISF, baisse des charges des entreprises. ‘’Il faut par ailleurs aller plus loin et réduire le coût du travail de 13 milliards supplémentaires, avec trois objectifs : passer à zéro charge au niveau du SMIC (...), faciliter la sortie des 35 heures (...) réduire la charge pour les ménages qui ont recours à l’emploi à domicile’’ explique-t-il ajoutant que le CICE devait se transformer en baisses de charges.

Côté chômage, il ne touche pas à la durée d’indemnisation mais annonce une ‘’dégressivité’’ des allocations : ‘’je propose de réduire de 20% les allocations au bout de 12 mois, puis de nouveau de 20% au bout de 18 mois.’’ Nicolas Sarkozy souhaite aussi s’attaquer à la retraite. ‘’Dès l’été 2017, il y aura un projet de loi retraite pour repousser l’âge légal à 63 ans dès 2020 et 64 ans dès 2025. Cela représente près de 20 milliards d’euros d’économies une fois la réforme montée en charge. (...) Je supprimerai le compte pénibilité qui est une usine à gaz et une bombe à retardement en terme de coût pour les entreprises’’ affirme-t-il, soulignant que ce plan ‘’s’appliquera naturellement aux régimes spéciaux.’’

Justement, les fonctionnaires. ‘’Il faudra rétablir la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite’’ affirme-t-il, proposant aussi d’augmenter la durée de travail de 35 à 37h et même 39h pour ceux qui le souhaitent. ‘’Quant aux enseignants du secondaire, je voudrais augmenter de 25% leur temps de présence dans les établissements. En échange, leur salaire devra être amélioré de 20%.’’

Pour Nicolas Sarkozy, le but est d’économiser ‘’100 milliards d’euros permettant de ramener la dépense publique à 50 % du PIB en cinq ans.’’ Il souhaite ainsi passer le taux moyen de remboursement de l’Assurance maladie de 76 % aujourd’hui ‘’à 73 %, avant prise en charge par les régimes complémentaires’’ explique-t-il. ‘’Il faudra également supprimer l’aide médicale d’Etat, dont le coût dérive depuis 2012 et choque nos compatriotes.’’ Un programme choc, promis par ses concurrents de droite et entamé, en partie, par le gouvernement actuel.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !