New York : un homme avec des bidons d'essence arrêté devant la cathédrale Saint-Patrick | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
New York : un homme avec des bidons d'essence arrêté devant la cathédrale Saint-Patrick
©LOIC VENANCE / AFP

Un drame évité de justesse

New York : un homme avec des bidons d'essence arrêté devant la cathédrale Saint-Patrick

La police américaine tente de déterminer "ses intentions et son mobile".

Deux jours après l’incendie à Notre-Dame de Paris, un homme, transportant deux bidons d'essence et des briquets, a été arrêté aux Etats-Unis, à New York, alors qu'il s'apprêtait de perpétrer dans la célèbre cathédrale Saint-Patrick, rapporte le New York Police Department (NYPD) sur son compte Twitter.

"Aucune déclaration à propos de Notre-Dame"

Les faits se sont déroulés vers 19h55 mercredi 17 avril (02h55 heure française). L'individu, âgé de 37 ans et connu de la police, serait un "déséquilibré". Il a été placé en garde à vue. John Miller, sous-commissaire au renseignement et à la lutte contre le terrorisme de la NYPD, a confirmé qu’aucun incendie ne s’était déclaré et que durant l’incident des gens se trouvaient à l’intérieur du bâtiment. "Lorsqu’il est entré dans la cathédrale, il s’est retrouvé face à un agent de sécurité qui lui a demandé où il se rendait, l’informant qu’il ne pouvait pas se rendre à la cathédrale avec ces objets", a expliqué John Miller, lors d’une conférence de presse. "A ce moment-là, de l’essence avait apparemment déjà coulé sur le sol", a-t-il ajouté, précisant que l’homme avait pris la fuite mais deux policiers de la brigade antiterroriste qui se trouvaient à l’extérieur de la cathédrale ont été avertis et l’ont rattrapé au niveau de la 50e rue.

Lors de son interpellation, l'homme "a raconté qu’il souhaitait traverser la cathédrale pour rejoindre la Madison Avenue, parce que sa voiture était en panne d’essence. Nos policiers ont vérifié et ce n’était pas le cas", a indiqué John Miller, précisant que l'individu "n’a fait aucune déclaration à propos de Notre-Dame". La police tente de déterminer "ses intentions, son mobile et son état d’esprit". "Nous examinons son passé et le FBI participe à l’enquête par précaution, car nous savons que transporter deux bidons d’essence et tout l’équipement pour allumer un feu dans un lieu public comme la cathédrale Saint-Patrick n’est pas anodin. C’est pourquoi cet homme restera en garde à vue", a précisé la police.  

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !