Mort de Prince : Suicide, overdose ? le mystère reste entier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Mort de Prince : Suicide, overdose ? le mystère reste entier
©Capture écran Twitter

Pourquoi ?

Mort de Prince : Suicide, overdose ? le mystère reste entier

Les autorités ont effectué une autopsie dont les résultats ne seront connus dans l'immédiat.

Après la tristesse, les questions. De quoi Prince est-il mort ? Le chanteur, retrouvé inanimé dans un ascenseur de sa propriété, laisse, pour le moment, les autorités perplexes. Les enquêteurs ont d'ailleurs réalisé une autopsie du corps, dont les résultats ne sont pas attendus avant plusieurs jours voire plusieurs semaines. "Nous n'avons aucune raison de croire à l'heure actuelle qu'il s'agit d'un suicide, le reste entre dans le cadre de l'enquête" a déclaré la police. Aucun traumatisme, non plus, sur le corps de la légende de Minneapolis. Même mutisme sur une potentielle overdose, évoquée par de nombreux médias. "Il n'y a aucune information à ce stade" a expliqué le porte-parole du bureau du médecin légiste.

A LIRE AUSSI - Et si Prince, comme David Bowie, avait trouvé une manière beaucoup plus efficace de bousculer les codes de l’identité sexuelle que l’idéologie du genre ?

Les interrogations se portent sur cette fameuse visite en urgence à l'hôpital, la semaine dernière. Si son attaché de presse évoque une grippe, le site TMZ, souvent bien renseigné, parle d'une injection de neutralisation, souvent administrée pour contrecarrer les effets d'un opiacé. Toujours selon le site, Prince consommait du Percocet, un analgésique très puissant, répertorié comme stupéfiant, pour des douleurs de hanche. Ce médicament est-il responsable de sa mort ? Impossible de le dire pour le moment. En France, la molécule qu'il contient ne s'adresse aux personnes souffrant de cancer. 

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !