Montigny-les-Metz : Henri Leclaire mis en examen pour meurtre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Montigny-les-Metz : Henri Leclaire mis en examen pour meurtre
©

Quelle affaire

Montigny-les-Metz : Henri Leclaire mis en examen pour meurtre

Le retraité de 65 ans s’est présenté ce mardi devant un juge d’instruction de Metz.

Va-t-on enfin savoir par qui ont été tués Alexandre Beckrich et Cyril Beining, le 28 septembre 1986 à Montigny-les-Metz ? L'affaire est interminable. Mais de nouveaux rebondissements ont lieu ce mardi. En effet, Henri Leclaire a été mis en examen pour le meurtre des deux enfants. Le procureur général, Jean-Marie Beney a confirmé l'information.

Aujourd'hui, âgé de 65 ans, l’homme  travaillait près les lieux du crime à l’époque. Il a même été un temps soupçonné d’avoir été complice de Francis Heaulme, lui-même déjà accusé du double crime. Lors du procès du tueur en série, des témoignages avaient accablé Henri Leclaire, ce qui avait conduit au renvoi de l'affaire et à l'ouverture d’une nouvelle information judiciaire. Lors du procès de Heaulme, un cheminot a dit avoir aperçu sur les voies ferrées, aux environs du lieu et de l’heure du crime, un homme portant un T-shirt tâché de sang qui lui ressemblait.

Bien après ce procès, Christine Blindauer avait expliqué comment elle avait recueilli, les confidences spontanées d’Henri Leclaire qui venait lui livrer des courses. "Il m’a expliqué que les enfants gênaient son travail. Il était excédé. Il m’a dit: 'Je m’en suis pris à eux mais je ne les ai pas tués'", a-t-elle expliqué en décrivant un homme "rouge, suant, dans une espèce de transe". "Ce qu’elle a dit, c’est vrai", avait-il dit avant d’ajouter: "Mais ce que j’ai dit, c’était faux" avait dit Leclaire. 

Cette affaire de Montigny-les-Metz, c'est aussi celle de Patrick Dils, condamné à la réclusion à perpétuité en 1989 avant d’être innocenté le 24 avril 2002. Il aura passé 15 ans en prison. Henri Leclaire, âgé de 37 ans à l’époque, avait été interrogé par les enquêteurs et avait avoué lors de sa garde à vue, avant de se rétracter comme Patrick Dils, après lui.

Les corps d’Alexandre Beckrich et de Cyril Beining, deux garçons de huit ans, avaient été retrouvés dans la soirée du 28 septembre 1986 le crâne fracassé à coups de pierre sur le talus d'une voie ferrée proche de leur domicile, dans la banlieue de Metz, où ils étaient venus jouer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !