Michael Schumacher : un mois après son accident de ski, l'ex-pilote placé en phase de "réveil progressif" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Michael Schumacher : un mois après son accident de ski, l'ex-pilote placé en phase de "réveil progressif"
©

Evolution

Michael Schumacher : un mois après son accident de ski, l'ex-pilote placé en phase de "réveil progressif"

Le champion de F1 a été admis dans le service de neurochirurgie du CHU de Grenoble le 29 décembre après une chute dans un secteur hors-piste.

Dans quel état se trouve Michael Schumacher ? Difficile de le savoir. Car un mois après son grave accident de ski à Méribel, le septuple champion de F1, les informations parviennent au compte-goutte. Le dernier bulletin de santé date en effet du 17 janvier. Ce jour là, la porte-parole de la famille indiquait que l'état de santé du pilote allemand était "stable" et non plus de "critique" comme auparavant. 

Ce mercredi, un mois après son admission au service de neurochirurgie du CHU de Grenoble, le journal l'Equipe affirme que Michael Schumacher a été placé en "phase de réveil progressif". Il "réagit positivement au processus de sortie de coma entamé cette semaine. S’il convient de rester extrêmement prudent" écrit le quotidien.

Interrogé par l'Equipe, le Professeur Jean-Luc Truelle, ancien chef du service de neurologie de l'hôpital Foch à Suresnes détaille cette phase. "La sédation est doucement abaissée, le réveil se manifeste par l’ouverture des yeux et le rétablissement d’une capacité de communication, plus ou moins importante, que l’on vérifie par l’exécution d’ordres simples : “ouvrez les yeux”, “fermez-les yeux”, “ouvrez la bouche”, “serrez la main»" explique le médecin au quotidien sportif. Il va donc falloir attendre (encore) pour savoir si l'ancien champion de F1 va aller mieux.

Le 29 décembre, dans un secteur hors-piste, sa tête avait violemment heurté un rocher. Michael Schumacher souffre de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses" et a été plongé dans un coma artificiel.

Lu sur L'Equipe

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !