Médecins généralistes : les syndicats appellent à une grève du 24 au 31 décembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Médecins généralistes : les syndicats appellent à une grève du 24 au 31 décembre
©

Trêve hivernale

Médecins généralistes : les syndicats appellent à une grève du 24 au 31 décembre

Une semaine après la présentation du projet de loi de santé au conseil des ministres par Marisol Touraine, le syndicat UNOF-CSMF appelle les médecins généralistes à se mobiliser.

"Trop c'est trop! La coupe est pleine pour les généralistes" martèle le syndicat UNOF-CSMF dans un communiqué diffusé lundi 20 octobre pour appeler les médecins généralistes à fermer leur cabinet entre le 24 et le 31 décembre. Une semaine après la présentation du projet de loi de santé au conseil des ministres par Marisol Touraine, la Confédération de syndicats médicaux français déclare dans son communiqué : "Depuis des mois, se succèdent différentes mesures ignorant la réalité de la prise en charge globale et de qualité du patient par son médecin traitant".

La branche généraliste du syndicat s'inquiète notamment de "la mise en place d'un service territorial de santé au public dirigé par les ARS, de la réalisation des vaccinations confiées aux pharmaciens" et du "blocage du tarif de la consultation à 23 euros depuis 2011". Réclamant une "véritable concertation" et l'ouverture "immédiate de négociations conventionnelles" sur la question du tarif des généralistes, jugé "indigne des compétences requises et insuffisant", l'UNOF-CSMF dénonce également la "multiplication des contraintes administratives imposées au médecin généraliste", et redoute que cette situation ne s'aggrave avec la généralisation du tiers payant. 

"L'exaspération des médecins généralistes devient comparable à celle de 2002 (...) Mais contrairement à 2002, la situation est beaucoup plus grave, car c'est le coeur du métier de médecin généraliste qui est remis en cause" conclut le syndicat, faisant référence aux "journées sans toubib".

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !