Marine Le Pen : "Nous sommes en train de pousser les murs du système" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marine Le Pen est donnée à égalité avec François Hollande, juste derrière Nicolas Sarkozy, dans un récent sondage
Marine Le Pen est donnée à égalité avec François Hollande, juste derrière Nicolas Sarkozy, dans un récent sondage
©Reuters

Optimiste

Marine Le Pen : "Nous sommes en train de pousser les murs du système"

Sur Europe 1, la présidente du FN commentait le sondage Ifop-fiducial la plaçant, dans un hypothétique nouveau premier tour présidentiel, à égalité avec François Hollande à 22%.

Marine Le Pen, première opposante à François Hollande et à sa politique ? Elle le croit fermement mais la présidente du Front national n'est pas la seule à revendiquer ce titre. Jean-François Copé et Jean-Luc Mélenchon se positionnent également comme tel. Mais pour "MLP", pas de doute, elle constitue le seul recours pour les Français. Selon elle d'ailleurs, la perception des citoyens à l'égard de son parti a changé. Le vote FN n'est "plus du tout de protestation", mais il est d'"adhésion".

"Chacun s'aperçoit - que ce soit en raison des adhésions ou du sentiment que nous recevons sur le terrain - que nos idées avancent, qu'il y a une progression, une consolidation continue d'un vote qui n'est à l'évidence plus du tout de protestation, mais un vote d'adhésion", a-t-elle dit. "C'est la récompense à ceux qui font de la politique au moment où tous les autres" font "de la communication, de l'électoralisme, se bataillent sur des sujets qui ne sont absolument pas la préoccupation essentielle des Français", selon la responsable frontiste.

Évoquant un autre sondage Harris Interactive pour LCP où 65% lui accordent du courage, elle a assuré que "c'est le courage de dire la vérité des choses, de poser sur la table les vrais problèmes des Français", au lieu des "diversions" que sont à ses yeux "le patrimoine des élus ou le mariage homosexuel". Pour elle, en un an, "tous les problèmes de la France ont continué à s'aggraver inéluctablement: le problème de la criminalité étrangère nomade qui est en train de ruiner le pays s'aggrave de manière spectaculaire, le problème de la folie économique de l'austérité engagée sous Nicolas Sarkozy et continuée sous François Hollande est en train de ruiner les ménages français et les familles".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !