Manuel Valls fait le lien entre mondialisation et insécurités | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Manuel Valls a fait le lien entre insécurités et mondialisation.
Manuel Valls a fait le lien entre insécurités et mondialisation.
©Reuters

Demandez le Programme !

Manuel Valls fait le lien entre mondialisation et insécurités

Le Premier ministre a fait des propositions marquées à gauche pour contrer les effets néfastes de la mondialisation.

Pour Manuel Valls, "la mondialisation est synonyme d’insécurités", et ce en particulier "pour les classes moyennes et populaires". Les insécurités dont parle Manuel Valls ne sont pas seulement économiques, puisqu’il a fait le lien avec la crise migratoire.
 
"La Mondialisation a été longtemps la promesse de plus de croissance, de plus de prospérité, de plus d’emplois et d’emplois à plus forte valeur ajoutée, écrit-il dans les Echos. Or il faut se rendre à l’évidence : cette promesse n’a pas été tenue." Il mentionne notamment l’entrée des pays de l’Est dans l’Union européenne comme facteur de concurrence déloyale et l’entrée de la Chine dans l’OMC mais aussi le fait que des grands groupes puissent échapper à l’impôt dans le cadre global.
 
Il a fait des propositions mercredi pour apporter des solutions aux problèmes qu'il dénonce. Il s'agit par exemple d’une taxe à l’échelle européenne sur les produits importés venant des pays qui ne respectent pas l’accord de Paris sur le climat ou d’une taxe sur les transactions financières. Il a aussi parlé d’un "mécanique pour taxer les entreprises dans les Etats où leur chiffre d’affaires est réalisé et au prorata de celui-ci" et "un dispositif européen de contrôle des investissements stratégiques".
 
La semaine dernière, à Berlin, Manuel Valls avait défendu "une mondialisation au service du peuple".
 
Il estime également que l’Allemagne devrait augmenter ses dépenses publiques, étant donné son excédent commercial, et qu’il faudrait envisager une harmonisation des taux d’impôt sur les sociétés.
 
Manuel Valls serait probablement candidat à l’élection présidentielle si François Hollande renonçait à se présenter.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !