La mafia, première banque d’Italie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La mafia,
première banque d’Italie
©

Ma petite entreprise...

La mafia, première banque d’Italie

Les petits commerçants se tournent de plus en plus vers la mafia pour obtenir des crédits.

La crise profite à la mafia. Selon le rapport annuel de l’association italienne SOS Impresa, la mafia représente aujourd’hui la première banque d’Italie avec 65 milliards d’euros de liquidités.

Dans le contexte de crise actuel, les banques accordent de moins en moins de crédits. Les petits commerçants n’auraient alors pas d’autre choix que de se tourner vers des organisations mafieuses pour obtenir des prêts à des taux d’intérêt excessivement élevés.

D’après le rapport 200 000 personnes seraient sous le joug de la mafia. Avec parfois des conséquences terribles : les commerçants sont victimes de "1300 crimes chaque jour, soit quasiment 50 par heure, et donc presque un par minute", toujours selon les estimations de l’association.

Selon Eric Vernier, spécialiste du blanchiment de capitaux et chercheur associé à l’IRIS, "la crise a miné la confiance des banques, les mafias arrivent avec leurs liquidités, issues d'activités criminelles et sont les seules prêtes à prendre des risques. Pour les commerçants et les artisans, elles représentent leur seule possibilité de prêts et l'unique moyen de sauver leur entreprise et les emplois."

La mafia, elle, ne connait pas la crise : son chiffre d’affaires actuel serait de 140 milliards d’euros et ses profits seraient supérieurs à 100 milliards d’euros. En 2007, ces bénéfices étaient inférieurs à 10 milliards d’euros.

Lu sur le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !