Les plus gros salaires davantage augmentés que les plus petits | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Plus on gagne, plus on est augmenté
Plus on gagne, plus on est augmenté
©Reuters

Tout en haut

Les plus gros salaires davantage augmentés que les plus petits

Sur les 25% de salariés les mieux rémunérés, 53% ont vu leur rémunération augmenter entre avril et juin 2012.

Les mieux lotis sont… les mieux lotis ! D'après une enquête Orion-CFDT pour La Tribune réalisée auprès de 15 000 salariés, sur les 25% de salariés les mieux rémunérés, 53% ont vu leur rémunération augmenter entre avril et juin 2012, une information qui n'est pas une grande surprise. A l'inverse, comme nous pouvons nous y attendre, sur les 25% de personnes les moins bien rémunérées, seuls 38% ont obtenu une augmentation. En outre, les personnes qui ont suivi une formation au cours des trois dernières années ont vu leur probabilité d'être légèrement augmentées, soit 50,6% contre 45,7% pour celles et ceux qui n'ont pas suivi de formation.

Quand on demande aux personnes interrogées si elles sont contentes de leur niveau de rémunération, seuls 24% des salariés ont répondu à l'affirmative estimant avoir un niveau de rémunération "tout à fait" ou "plutôt" satisfaisant. L'insatisfaction, quant à elle, s'exprime davantage chez les non-cadres, dont 53% se voient pas assez rémunérés, alors que les cadres ne sont que 16% à être mécontents. En outre, 12,3% des personnes sondées affirment ne pas bénéficier de primes régulières, 35% perçoivent de l'intéressement et 53,6% disposent d'un 13e mois.

Ainsi, l'étude montre que les inégalités ne sont pas prêtes d'être résorbées. Les différences entre hommes et femmes, entre grandes et petites entreprises, entre diplômés et non diplômés, continuent évidemment d'être très présentes.

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !