Les marchés filent un mauvais coton | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les marchés filent 
un mauvais coton
©

Matières premières

Les marchés filent un mauvais coton

Le cours de la fibre atteint un niveau jamais vu depuis la guerre de Sécession (1861-1865).

Maillots de bain, tee-shirts, chemises... C'est inévitable: le prix des vêtements va augmenter d'environ 15%, selon les professionnels du secteur. En cause: la flambée historique du cours du coton, qui s'échange à un cours jamais atteint depuis le XIXème siècle. La hausse est exponentielle depuis novembre 2008: +500%. C'est ce que montre ce graphique paru sur Business Insider.

La demande pour la fibre n'a pas augmenté considérablement, et les inondations en Inde, au Brésil ou en Chine n'expliquent pas tout. Nombreux sont en effet les agriculteurs qui s'étaient détournés d'une culture coûteuse et peu rentable ces dernières années (la livre de coton valait à peine 70 cents il y a 3 ans, contre plus de 2 dollars aujourd'hui).

Les tensions sur les marchés sont également dus à la baisse des réserves. L'Inde, par exemple, a considérablement limité ses exportations. Pour la saison 2010/2011, la consommation de coton devrait encore excéder la production, à hauteur d'1,1 millions de balles. Le blog à lupus explique que la volatilité des cours est encore accentuée par la ruée des filatures sur le marché à terme en fin de semaine dernière. Elles ont en effet attendu le dernier moment pour acheter, espérant une baisse providentielle des cours qui ne s'est pas produite. Les tentatives de régulation du marché par l'augmentation des dépôts de caution ont été sans effet.

Ajoutons à cela la hausse substantielle des cours de la laine et de la soie, et ce sont les prix de tous les types de vêtements qui vont augmenter (ils avaient connu une baisse de 20% entre 1999 et 2009). Une conjoncture qui pourrait provoquer la contraction des volumes de ventes de 10%.

Lu sur le blog a lupus

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !