Les inégalités explosent un peu partout dans le monde, selon un récent rapport | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les inégalités explosent un peu partout dans le monde, selon un récent rapport
©Reuters

Attention, danger

Les inégalités explosent un peu partout dans le monde, selon un récent rapport

Depuis près de 40 ans, les 1% les plus riches ont profité deux fois plus de la croissance que les 50% les plus pauvres, d'après une enquête élaborée par une centaine d’économistes.

Le Monde la présente comme l’enquête la plus fouillée sur la question. Jeudi 14 décembre va être publié un rapport sur les inégalités mondiales, élaboré par une centaine d’économistes de tous pays, réunis au sein de la World Wealth and Income Database (WID.world). Un texte aux conclusions, certes prévisibles, mais néanmoins bien inquiétantes. Les inégalités ont augmenté dans presque toutes les régions du monde", assure ce "rapport, piloté notamment par Lucas Chancel, de l'Ecole d'économie de Paris, et Thomas Piketty, auteur du livre "Le Capital au XXIe siècle". Entre 1980 et 2016, les 1% les plus riches de la planète ont capté 27% de la croissance mondiale. Les 50% les plus pauvres n'ont capté pour leur part que 12% des richesses créée

Certains pays sont encore plus touchés que d’autre parmi cet accroissement des inégalités. La Chine, la Russie mais aussi les Etats-Unis ou le Canada sont notamment dans le viseur. Entre 1980 et 2016, la part du revenu national allant aux 10 % des contribuables les plus aisés est passée de 21 % à 46 % en Russie et de 27 % à 41 % en Chine  (de 34 % à 47 % pour l’Amérique du Nord et de 33 % à 37 % pour l’Europe, moins touchée car protégée par son modèle social). D'autres régions comme le Brésil, l'Inde ou le Moyent-Orient sont également touchées. Et sans réaction d’importance de la part des Etats, les inégalités continueront de se creuser au cours des prochaines décennies, avertissent les économistes

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !