Les fans de football sont-ils irrationnels ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Les fans de football sont-ils irrationnels ?
©DAMIEN MEYER / AFP

L'école de la vie ?

Les fans de football sont-ils irrationnels ?

Des chercheurs du National Institute of Economic and Social Research viennent de dévoiler les résultats d'une étude menée sur l'anticipation des rencontres et l'impact des matches en cas de victoire ou de défaite chez les fans de football. Les résultats sont édifiants !

Les passionnés de ballon rond portent leur croix chaque week-end et vivent une véritable torture mentale et physique à en croire des chercheurs britanniques. Peter Dolton et George MacKerron viennent de dévoiler une étude fascinante pour le compte du National Institute of Economic and Social Research.

Selon eux, les succès ou les mésaventures de notre club de cœur nous affectent en réalité bien plus que l'on ne le croit. Les fans de football seraient parfois bien plus transportés par des victoires ou meurtris par des défaites que lors de moments intimes avec leurs partenaires ou que lorsqu'ils sont malades et cloués au lit ! 
Peter Dolton et George MacKerron, les chercheurs qui ont mené cette étude, ont analysé deux millions de réponses sur un échantillon de  32 000 personnes depuis une application sur téléphone intitulée Mappiness. Ce dispositif demande à l'utilisateur (à intervalles réguliers) comment il se sent, ce qu'il fait et avec qui il se trouve. 
Les chercheurs ont combiné ces données avec des emplacements GPS et les heures et les résultats des matches de football. Ils ont ainsi pu suivre précisément les évolutions et les réactions épidermiques des supporters et des fans de football avant les rencontres et à l'occasion de chaque résultat d'un match. L'état d'esprit des supporters n'était pas analysé pendant les rencontres, seulement avant et après.
Il est de notoriété publique que les résultats dans le football peuvent générer un absentéisme au travail, de l'alcoolisme et des émeutes. Des études aux Etats-Unis ont notamment démontré les liens entre la NFL et la violence domestique. 
Le National Institute of Economic and Social Research a également déjà démontré récemment que la douleur ressentie par les fans de football après une défaite est doublement plus intense que la joie de gagner. Cette douleur et ce goût amer de l'échec durent deux fois plus longtemps après une défaite que la joie après une victoire. Si vous assistez au match depuis les tribunes du stade et que vous vivez la défaite en direct, la douleur est alors quadruplée ! La douleur est également bien pire lorsque votre équipe s'incline face à une équipe moins bien classée que la vôtre. 
Ces recherches démontrent donc malheureusement que les effets cumulés pour les fans de football sont majoritairement négatifs pour la plupart des personnes ciblées.   
Après avoir pris connaissance de cette étude, il serait donc peut-être bon pour sa santé mentale et physique de se mettre à la natation ou de supporter un club de pétanque ou de se passionner à nouveau pour les coureurs du Tour de France ! 
Le lien pour retrouver l'étude en question à à retrouver à cette adresse : https://www.niesr.ac.uk/blog/are-football-fans-irrational
Lu sur le National Institute of Economic and Social Research

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !