Les deux tiers des Suisses approuvent l’interdiction des parachutes dorés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
67,9% des personnes ont approuvé l'interdiction des indemnités de départ
67,9% des personnes ont approuvé l'interdiction des indemnités de départ
©Reuters

Plébiscite

Les deux tiers des Suisses approuvent l’interdiction des parachutes dorés

La votation a été approuvée par plus de 67% des voix, et tous les cantons ont dit "oui".

Les Suisses ont largement approuvé l'initiative limitant les "rémunérations abusives" des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l'étranger et qui prévoit d'interdire leurs parachutes dorés, selon les résultats officiels publiés dimanche 3 mars.

En Suisse, les initiatives - un droit donné aux citoyens suisses de faire une proposition de modification de loi - doivent être approuvées par la majorité du peuple et des cantons. L'initiative Minder, du nom de son initiateur, a été donc largement plébiscitée : selon la Chancellerie fédérale, elle a été acceptée par 67,9 % des voix et tous les cantons ont dit "oui", ce qui est très rare.

Interrogé par la télévision, Thomas Minder, chef d'entreprise et sénateur UDC (Union démocratique du centre, droite populiste), a indiqué qu'il n'était "pas surpris" et a estimé que "le peuple a décidé de donner un signal fort envers les conseils d'administration, le Conseil fédéral (gouvernement, ndlr) et le Parlement". Trois principales dispositions sont prévues pour en finir avec les "rémunérations excessives" des patrons. Les sanctions en cas d'infraction vont d'une amende correspondant à six ans de revenu à trois années de prison.

Selon le texte soumis au vote des Suisses, la durée du mandat des membres du conseil d'administration devra être limitée à une année, et certaines formes de rémunérations, telles que les indemnités de départ - communément appelées parachutes dorés - ou les primes pour des achats d'entreprises, seront interdites. En outre, aux termes du texte, les rémunérations du conseil d'administration et de la direction devront être approuvées obligatoirement par l'assemblée générale des actionnaires, qui devront voter chaque année la somme des rémunérations mise à disposition des membres du conseil d'administration et de la direction.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !